dimanche, 1er août 2021 •

175 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Allah-Dieu et l’initiative de l’homme

(Par Roger Gbégnonvi)




​La croissance démographique et la piété agissante des fidèles d’Allah et de ceux de Dieu en Jésus-Christ ont couvert le Bénin de lieux de culte musulmans et chrétiens. Clochers et minarets invitent les cœurs à se tourner vers l’Absolu. Les Eglises du Réveil battent son plein. Et pendant le saint Ramadan qui vient de s’achever, le chant psalmodié s’est fait persistant les nuits, afin d’en appeler à la Miséricorde d’Allah pour la purification de l’âme dans un corps allégé, comme l’avaient fait les chrétiens durant le saint Carême. Et l’esprit s’illumine à sentir « sur toutes faces de ce monde » le parfum du temps de Dieu-Allah !
​Allah de toute Miséricorde. Dieu de tout Amour. Amour et Miséricorde. Aussi l’homme ne s’avise-t-il pas à faire porter par Dieu-Allah la croix de ses intolérances mortifères et de ses turpitudes rances. « Humain, trop humain. » Au XXème siècle, catholiques ou luthériens jusqu’au bout des ongles, les croisés de la Croix Gammée ont assumé la Shoah, plus tard les Hutus, plutôt catholiques jusqu’au bout des ongles, assumeront leur tentative immonde d’en finir avec les Tutsis, et les Iraniens et les Irakiens, shiites et sunnites, tous musulmans jusqu’au bout des ongles, ont assumé une guerre entre coreligionnaires au coût d’environ 1.200.000 macchabées. Quant aux vodouisants d’Haïti et du Bénin, ils assument au quotidien zombification et sorcellerie, très haut sommet de la méchanceté de l’homme, sur fond du Vodun qui sécrète en permanence peur et violence. Son coût annuel au Bénin approcherait les 800.000 macchabées (environ) rwandais en trois mois du « seul génocide du XXème siècle qu’il eût été possible d’empêcher ». Et seul l’homme aurait pu l’empêcher.
​Car, « Allah est Grand », chante l’islam, et le christianisme explicite en cantique : « Tu es le Dieu fidèle, éternellement ». Dieu d’Amour, Allah de Miséricorde, ne saurait commanditer horreurs et méchancetés de l’homme sur l’homme. Et pourrait se poser la question : pourquoi Allah-Dieu ne retient-Il pas l’homme sur les pentes de l’horreur ? Ne pas empêcher signifie-t-il permettre ? Et si Amour-Miséricorde retenait la main de l’homme de s’abattre sur l’homme, l’homme serait-il encore libre ? L’homme est-il libre s’il ne peut choisir et ne faire que le bien ? Trêve de questions gênantes, parole au père Lacordaire au XIXème siècle : « Entre le fort et le faible, entre le riche et le pauvre, entre le maître et le serviteur, c’est la liberté qui opprime et c’est la loi qui affranchit. » L’homme libre a le choix.
​Et l’homme seul, et non pas Allah-Dieu, est en charge de réguler la liberté pour qu’elle ne produise pas oppression et servitude, mais justice. Et c’est en vain que les puissants invoquent Allah-Dieu pour justifier croisades, inquisitions, jihad, esclavages, qu’ils imposent aux hommes et aux femmes leurs semblables. Allah-Dieu n’est pas responsable. Pour autant il ne faut pas conclure à son absence. Quand l’homme se met sur l’axe vertical et invoque Allah-Dieu, l’homme crée les couleurs et l’architecture de la Grande Mosquée de Porto-Novo, il crée les couleurs et l’architecture du Requiem de Mozart. Au contraire du vodouisant : cantonné à l’axe horizontal, il ignore l’élévation, il ignore beauté et bonté.
​Hasard du calendrier, les solennités de l’Ascension et de l’Aïd El Fitr ont été célébrées de concert au Bénin le 13 mai 2021. Heureux hasard ? Peut-être. Mais Allah-Dieu ne commandite aucun hasard. Malgré donc cette heureuse et belle coïncidence, les macchabées musulmans béninois ne partageront pas le même cimetière que les autres macchabées béninois. Car c’est l’homme qui commande et qui décide du pur et de l’impur. S’il ne tenait qu’à l’homme, il créerait dans l’au-delà deux Ciels, un pour les musulmans, l’autre pour tous les autres. Deux Enfers aussi. Mais l’immense capacité d’initiative de l’homme s’arrête à ce monde-ci, qu’il peut prendre l’initiative, librement, de transfigurer.

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

15 mai 2021 par Judicaël ZOHOUN




Biya et Monsengwo ou l’illusion de l’au-delà ?


24 juillet 2021 par Judicaël ZOHOUN
​Question inépuisable. L’homme angoissé y répond depuis l’apparition des (...)
Lire la suite

Qu’est-ce qu’humaniser le Vodun ?


10 juillet 2021 par Judicaël ZOHOUN
​Le vieux médecin dans son cabinet au bord du Rhin voudrait savoir d’où (...)
Lire la suite

Vous avez dit superstition ?


3 juillet 2021 par Judicaël ZOHOUN
​Comme tous les ans depuis quelque temps, les examens de fin d’année (...)
Lire la suite

Pandémique mépris de l’Afrique


1er mai 2021 par Judicaël ZOHOUN
​Le 27 mars 2020, sur deux chaînes de télévision de grande écoute, Antonio (...)
Lire la suite

Progrès du Nouveau-Départ contre vents et marées


17 avril 2021 par Judicaël ZOHOUN
​ ​Vents et marées illogiquement incarnés par deux anciens Chefs de (...)
Lire la suite

Mission de l’Afrique envers l’Eglise catholique romaine


10 avril 2021 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​ ​Le triduum pascal – c’était la semaine dernière – (...)
Lire la suite

GOLGOTHA SE TROUVE À MISSÉRÉTÉ


11 mars 2021 par Judicaël ZOHOUN
Ce n’est pas un nouveau périple chrétien dans une terre papale d’Italie. (...)
Lire la suite

Oser le silence à la confluence 2020-2021


19 décembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Impasse sur les bons vœux. Même si l’on pense que (...)
Lire la suite

Démocratie et parrainage politique


12 septembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Le monarque de droit divin et l’autocrate-dictateur
Lire la suite

George Floyd et nous


20 juin 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Même quand fait rage la guerre et que, de part (...)
Lire la suite

Née bonniche pour mourir bonniche


13 juin 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Han, Pépé ! Moi je vous demande un peu d’aide (...)
Lire la suite

Confinement et Refondation


9 mai 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Entre 1914 et 1918, puis entre 1939 et 1945, on (...)
Lire la suite

Covid-19 et agroalimentaire au Bénin


25 avril 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​En confinement strict à son domicile, un (...)
Lire la suite

Regarder en face le covid-19


11 avril 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Oui, dévisager le covid-19 bien qu’il n’ait pas (...)
Lire la suite

A la poursuite d’un disparu Non, Kourouma : Allah s’est auto-obligé…


24 mars 2020 par Judicaël ZOHOUN
Dans la lancée de ses œuvres : le soleil des indépendances, en attendant (...)
Lire la suite

Survol de l’ouvrage interpelant, « l’aventure Ambigüe » de Cheikh Hamidou (...)


18 mars 2020 par Judicaël ZOHOUN
A l’aube africaine, avec comme soubassements des valeurs fondées, (...)
Lire la suite

Une relecture rétrospective et prospective de la littérature (...)


17 mars 2020 par Judicaël ZOHOUN
La lecture est demeurée un des passe-temps, occupations les plus (...)
Lire la suite

Le matériau humain africain est-il à refondre ?


23 novembre 2019 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​L’on aura reconnu la préconisation d’Aimé Césaire (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires