mercredi, 4 août 2021 •

380 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Interview de M. Guy Mesmin ADOUA, Représentant résident du PAM au Bénin

‹‹ Dans toutes les écoles que nous avons visitées, les enfants ont mangé à temps (...) ››




Le Lundi 28 Septembre 2020, jour de la reprise des classes, Représentant résident du PAM au Bénin a effectué une visite dans certaines écoles à cantine scolaire. M. Guy ADOUA y est allé pour s’assurer de la reprise effective des activités des cantines scolaires. Quel constat a-t-il fait ? Quelles sont les dispositions prises par l’agence Onusienne pour la pérénisation du programme ? Autant de questions auxquelles M. Guy ADOUA a apporté des réponses à travers une interview à la fin de la tournée. Il a aussi formulé des recommandations aux acteurs impliqués dans le programme d’alimentation scolaire.

Le 1er jour des classes pour le compte de la nouvelle année scolaire, vous avez fait le tour de quelques écoles pour vous assurer de ce que les cantines sont déjà fonctionnelles. Quel a été le constat ?

- Guy ADOUA : Nous avons décidé de visiter les écoles le premier jour de la rentrée scolaire pour nous rendre compte que toutes les dispositions étaient prises pour que les enfants mangent le premier jour de la rentrée scolaire. Dans toutes les écoles que nous avons visitées, les vivres ont été livrés à temps, la cuisine a fonctionné très bien, les enfants ont mangé à temps. C’est un bon résultat. C’est une satisfaction.

Cela entre évidemment dans la vision du programme.

Guy ADOUA : Le premier jour de l’école, c’est le jour où les gens commencent par s’organiser, mais se rendre compte que malgré tout, les enfants ont mangé, ça rentre dans notre vision. La vision, c’est que chaque jour et chaque fois que les enfants sont à l’école et qu’il y a cours, ils doivent manger. Autrement, on n’aurait pas atteint notre objectif. Je suis très satisfait. Mes collègues sont aussi déployés dans le pays pour s’assurer que l’objectif est atteint partout.

Nous sommes dans la dernière année du programme. Qu’est-ce qui reste à parfaire ?

- Guy ADOUA : Le plus important dans la mise en œuvre d’un programme tel que celui-ci, très complexe, c’est d’avoir un dispositif qui fonctionne et qui fait que les enfants mangent, et au fur et à mesure essayer de bâtir les acquis pour mieux parfaire. Nous voulons ce programme intégré. Cela veut dire, prendre en compte les aspects de santé. Nous devons nous assurer que l’hygiène est maintenue et que la question d’eau et d’assainissement a été prise en compte. Nous voulons aussi que la nutrition soit prise en compte de même que la production agricole. Il faut travailler pour que le programme soit durable, qu’il ne soit pas là juste pour servir un moment mais pour longtemps. Cela nécessite une forte implication des communautés. C’est à la communauté de s’approprier de tout ce qui a été fait parce que si on le laisse faire par d’autres personnes, quand ces gens vont se retirer, le projet va s’éteindre. Il faut travailler sur l’appropriation, le rôle croissant des populations. J’ai vu des magasins, des infrastructures construites avec l’effort des communautés. Avec ça le programme va durer pendant longtemps.

Quelles sont vos recommandations à l’endroit de tous les acteurs impliqués dans ce programme ?

- Guy ADOUA : La principale recommandation, c’est de maintenir le cap. La meilleure façon de réussir, c’est de se remettre en cause, même si les gens vous disent que vous avez bien fait. Pour moi, même si les choses se passent bien aujourd’hui, ce n’est pas l’objectif. L’objectif, c’est de faire davantage mieux que ce qu’on a fait jusque-là. Donc j’appelle tout le monde - les parents, les communautés, les autorités, le PAM, les Ong - à garder le cap. Il ne faudrait pas que ça soit un feu de paille. Il faut, au besoin, aller plus que ce que nous sommes en train de faire aujourd’hui en cherchant comment on peut encore faire mieux. Il faut que nous nous mettons tous au travail pour que si les enfants ont mangé le premier jour de l’année scolaire, qu’ils mangent aussi jusqu’au dernier jour. Que chacun se mette au travail et qu’il n’y ait pas de répit, avec une bonne planification, un bon suivi. Les communautés, les parents et les autorités locales doivent jouer leur rôle.

Propos recueillis par Juliette MITONHOUN

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

3 octobre 2020 par Ignace B. Fanou




Odile Ahouanwannou champion d’Afrique en titre promet de tout donner à (...)


2 août 2021 par Judicaël ZOHOUN
Odile Ahouanwannou championne d’Afrique d’athlétisme en heptathlon en (...)
Lire la suite

« Nous voulons faire d’Athiémé le pôle touristique le plus fréquenté du (...)


26 juillet 2021 par Judicaël ZOHOUN
Ville historique à fortes potentialités touristiques, Athiémé se veut (...)
Lire la suite

« Nous saluons l’action du gouvernement à répandre ce projet dans tout le (...)


20 juin 2021 par Ignace B. Fanou
Le Directeur du Centre d’excellence régional contre la faim et la (...)
Lire la suite

‘’ Nous sommes certes de 24 nationalités ici, nous avons eu à faire un (...)


25 décembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
Premier artisan de la sortie des étudiants à travers le bureau qu’il (...)
Lire la suite

Le groupe Teriba s’engage pour les sans espoir


16 novembre 2020 par Ignace B. Fanou
Quatre (04) artistes-musiciens et groupes musicaux du Bénin (Teriba, (...)
Lire la suite

« Boni Yayi ne peut pas dire qu’il ne nous doit pas des arriérés (...)


19 octobre 2020 par Judicaël ZOHOUN
Invité sur les antennes de URBAN FM ce 19 octobre 2020, *Paul Essè Iko, (...)
Lire la suite

Le Ministre Tonato parle de ce qui a été fait en 4 ans


8 avril 2020 par Judicaël ZOHOUN
En décembre 2016, lorsque le gouvernement lançait son programme (...)
Lire la suite

Bénin Digital Round 2020 : Optimiser les activités du citoyen grâce au (...)


21 janvier 2020 par Judicaël ZOHOUN
Eric TCHIAKPE, Directeur de KIKA Digital qui organise le Bénin Digital (...)
Lire la suite

« CFI est profondément blessé et présente ses excuses » Alan (...)


13 janvier 2020 par Judicaël ZOHOUN
Le dossier Ignace Sossou a défrayé la chronique à Cotonou suite à (...)
Lire la suite

Le Nigéria interdit les échanges de marchandises via ses frontières (...)


15 octobre 2019 par La Rédaction
Pas d’ouverture des frontières nigérianes sans un accord avec les pays (...)
Lire la suite

800 000 conteneurs à traiter d’ici 2025


23 juillet 2019 par Judicaël ZOHOUN
Le DG du port autonome de Cotonou (PAC), Joris Thys impulse un nouveau (...)
Lire la suite

« On rêve d’aller en demi-finale... » (E. Imorou)


6 juillet 2019 par Judicaël ZOHOUN
Le Bénin a tiré son épingle du jeu en huitièmes de finale à laCoupe (...)
Lire la suite

Des réactions à l’entretien de Patrice Talon


12 avril 2019 par Judicaël ZOHOUN
Le chef de l’Etat Patrice Talon au cours d’un entretien tenu dans la (...)
Lire la suite

L’intégralité de l’entretien de Patrice Talon


12 avril 2019 par Judicaël ZOHOUN
Le chef de l’Etat s’est exprimé ce jeudi 11 avril sur la situation (...)
Lire la suite

’’Le Programme d’alimentation scolaire ne devrait pas concerner que le (...)


15 mars 2019 par Judicaël ZOHOUN
Monsieur le Représentant Résident du PAM au Bénin. Chaque 1er mars, on (...)
Lire la suite

Narcisse Djègui cède sa place à Alexis Houangni


24 septembre 2018 par Judicaël ZOHOUN
Malgré ses succès et la dynamique positive imprimée au secteur coton, qui (...)
Lire la suite

Voici les démarches à mener pour sécuriser une parcelle


20 septembre 2018 par Judicaël ZOHOUN
Plusieurs formalités entrent désormais dans le processus d’acquisition du (...)
Lire la suite

« La corruption affaiblit la justice, interfère avec les droits de (...)


30 juillet 2018 par Judicaël ZOHOUN
A l’heure où notre pays a engagé une transformation de son économie et (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires