samedi, 27 novembre 2021 •

364 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Entretien avec Déus Deronneth, Chef de parti et Député haïtien

"La corruption en Haïti est devenue un cancer qui ronge la société "




Déus Deronneth est un intellectuel confirmé qui a une solide formation pluridisciplinaire dans les Sciences politiques. C’est un homme de sciences qui a fait ses preuves à travers son riche parcours professionnel au cours duquel il a acquis une solide expérience. Une expérience qu’il met au service du Parlement de son pays Haïti où il siège depuis quelques mois. C’est un homme de sciences doublé d’homme politique qui a son Haïti natal chevillé au corps que votre journal a rencontré. Dans une discussion à coeur ouvert, Déus Deronneth a abordé plusieurs sujets. Le député rappelle qu’il est au service de son peuple et de sa République .
Lisez plutôt
Bonjour Mr . Vous voudrez bien vous présenter
Mon nom , c’est Déus Deronneth . Je suis Doctorant en Sciences économique. Je suis détenteur d’un Master en Administration et Gestion/Evaluation des collectivités territoriales et une Maitrise en Entreprise et marché. J’ai aussi un Diplôme d’Etude supérieure spécialisée en fiscalité. Un diplôme décroché à l’Ecole nationale d’administration financière (ENAF) et un Diplôme en Stratégie de développement national. Tout ceci après une Licence en économie. Je suis Député de Marigot de la 50ème législature ; Directeur général de l’Institut de gestion, de gouvernance et des études politiques (IGGEP) ; Ancien directeur départemental des impôts du sud-est ; directeur administratif de « le cabinet conseil et service » ; consultant en gouvernance et management stratégique. Enseignant à l’université et actuellement doyen de la faculté d’administration et sciences économiques à l’université publique de bas Artibonite de saint Marc (UPBAS)
En tant qu’élu du peuple, qu’est-ce qu’on peut retenir des projets de loi que vous avez déjà eu à conduire au sein du parlement de votre pays pour l’épanouissement de vos mandants ?
Pendant mes 36 mois à la Chambre des députés, j’ai travaillé sur plusieurs propositions et projets de loi notamment : La loi cadre sur la décentralisation ( une proposition de l’ancien sénateur et président provisoire Jocelerme Privert) ; le projet de loi sur la fonction publique territoriale ; le projet de loi sur la Carte d’identification nationale unique. Aussi j’ai eu l’opportunité de déposer trois (3) propositions de loi dont : la loi sur le stage obligatoire des étudiants des universités et écoles professionnelles ; la loi sur le bureau de la légalisation des pièces ; la loi sur la protection sociale universelle et obligatoire (dite pension et assurance pour tous).
Que pensez-vous de la politique en en général en Haïti ?
En Haïti, la politique est une forme de déformation de la science politique qui évoque la bonne gestion de la cité dans l’intérêt de la nation. Je pense clairement qu’il faut revoir la politique en Haïti que dans son organisation et dans son fonctionnement. Car, les pratiques politiques actuelles d’Haïti n’engendrent que le désespoir, la misère, le sous-développement et la corruption.
Que pensez-vous de la corruption en Haïti ?
En Haïti, la corruption « on dirait légale », est devenue un cancer qui ronge la société. La jeunesse est en fuite, les gangs se multiplient, la populations est abandonnée à elle-même, les dirigeants détournent les deniers publics en toute quiétude. La corruption est considérée comme le modèle de développement d’Haïti adopté par les dirigeants sans visions et sans compétences. Ils partagent entre eux la gestion des institutions publiques. Ainsi, il n y a aucune institution au service d’Haïti et du peuple haïtien. Pas de répartition équitable des richesses, nos taxes et Impôts sont subtilisés pour l’enrichissement personnel et celui des petits groupes. Voilà pourquoi je crois qu’il faut une autre classe politique qui puisse s’aligner avec le monde dans le combat contre l’impunité et la corruption en vue d’établir le bien-être collectif.
Quelles sont vos ambitions pour le parlement de votre pays ?
Aujourd’hui mes ambitions c’est de voir, le parlement haïtien, comme une institution capable d’accomplir ses rôles essentiels pour l’épanouissement de la démocratie. Voir que les futurs élus sont des hommes formés et compétents maitrisant la fonction parlementaire et soucieux du bien-être de la population haïtienne dans son ensemble. Je ne me vois pas comme parlementaire, je me vois comme cadre et coach pour ceux qui veulent travailler au bien-être de ma République.
Aspirez-vous y revenir pour un nouveau mandat ?
Je fais une carrière politique je suis au service de mon peuple et de la République.
Vos projets à court, moyen et long terme
À court terme je veux construire un réseau de jeunes et de vrais patriotes haïtiens dans le monde pour constituer un noyau pensant pour le développement d’Haïti. A moyen terme, je souhaite élargir la formation de mon institut (IGGEP) en ce qui concerne, « l’Etat et sa gouvernance » aux jeunes leaders de la république. A long terme je souhaite participer et voir le bien-être de mon peuple comme une réalité, voir des relations plus importantes entre Haïti et l’Afrique, voir Haïti comme la nouvelle destination mondiale pour son histoire et sa culture.
Les propos racistes de Trump à l’endroit des Haïtiens, qu’est-ce que vous en pensez en tant que représentant des Haïtiens ?
Je crois que Trump a un problème, il souffre d’un manque d’humanité grave. Aussi, il porte au fond de lui les cicatrices d’Haïti pour avoir fini avec l’exploitation abusive d’homme par homme et lutter au prix du sang pour établir la liberté, l’égalité et le respect des droits humains. Enfin, aujourd’hui, il cherche des personnes pour parler de lui, mais il ne mérite pas toute cette attention.
Un mot à l’endroit des Haïtiens
Je veux dire à mes frères et sœurs haïtiens de cesser la fuite d’Haïti, nous allons construire une autre Haïti sans corruption et sans l’insécurité. Je veux dire à la jeunesse de mon pays qu’elle constitue l’espoir de notre devenir meilleur. Demain est à nous, saisissons aujourd’hui.
Votre mot de fin
Merci pour cette opportunité que vous m’avez offerte, je vous serai reconnaissant.
Je veux souligner pour les battant d’Haïti que nous pouvons construire un autre Haïti digne d’être la 1ere République noire.
A. T.

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

15 octobre 2021 par Marc Mensah




Les marchés boursiers africains, un levier fondamental pour la relance (...)


27 novembre 2021 par Akpédjé Ayosso, Ignace B. Fanou
Les travaux de la 24ème édition de la conférence annuelle de l’African (...)
Lire la suite

Des dirigeants africains souhaitent développer des batteries et (...)


27 novembre 2021 par Akpédjé Ayosso
Plusieurs hauts dirigeants africains ont appelé à « transformer le rêve (...)
Lire la suite

La chloroquine passe à 1400 f la plaquette


26 novembre 2021 par F. Aubin Ahéhéhinnou
La chloroquine connaît une augmentation de prix. Vendue au prix (...)
Lire la suite

Lancement du programme régional conjoint SD3C


21 novembre 2021 par Akpédjé Ayosso
Le G5 Sahel et les agences des Nations Unies basées à Rome, à savoir, (...)
Lire la suite

Une Francophonie agissante dans un contexte de crises multiples


21 novembre 2021 par Akpédjé Ayosso
Les représentants des Etats et gouvernements membres de l’Organisation (...)
Lire la suite

Biden accueillera l’année prochaine le sommet américano-africain (Maison (...)


21 novembre 2021 par Judicaël ZOHOUN
Le président américain Joe Biden organisera un sommet américano-africain (...)
Lire la suite

L’ICESCO forme les professionnels gabonais de la culture


20 novembre 2021 par Akpédjé Ayosso
Les travaux d’une session de formation de quatre jours tenue par le (...)
Lire la suite

L’ICESCO clôture un forum régional à Tunis


19 novembre 2021 par Ignace B. Fanou
Les travaux du Forum régional sur « L’entrepreneuriat et l’autonomisation (...)
Lire la suite

L’ASEA organise sa conférence annuelle les 24 et 25 novembre


17 novembre 2021 par Akpédjé Ayosso
La 24ème Conférence annuelle de l’Association des Bourses Africaines (...)
Lire la suite

La Russie enregistre Areplivir, premier médicament contre le (...)


13 novembre 2021 par Judicaël ZOHOUN
Le premier médicament russe contre le Covid-19 fabriqué sous forme (...)
Lire la suite

Le prix Nobel de la paix Maria Ressa parmi les intervenants


12 novembre 2021 par Akpédjé Ayosso
La Fondation Thomson Reuters organisera une conférence de deux jours (...)
Lire la suite

Les forces armées nigérianes ont tué 31 terroristes dans le nord-est du (...)


12 novembre 2021 par Judicaël ZOHOUN
Au moins 31 terroristes ont été tués au Nigeria au cours d’une opération (...)
Lire la suite

10 millions de dollars pour soutenir le FCCA


10 novembre 2021 par Akpédjé Ayosso
Le Canada a annoncé, lundi 08 novembre 2021, à Glasgow où se déroule (...)
Lire la suite

Rabat, capitale de la culture dans le monde islamique en (...)


8 novembre 2021 par Akpédjé Ayosso
Le Directeur général de l’Organisation du Monde Islamique pour (...)
Lire la suite

Retour de la croissance grâce à la vaccination, un pétrole fort et la (...)


8 novembre 2021 par Akpédjé Ayosso
La croissance du produit intérieur brut réel en Afrique du Nord a été en (...)
Lire la suite

Un défi majeur de santé publique au Togo


5 novembre 2021 par Ignace B. Fanou
La cécité, un obstacle important au développement, demeure un enjeu pour (...)
Lire la suite

La Communauté internationale pour calmer la tension


4 novembre 2021 par Ignace B. Fanou
L’incident qui s’est produit, le 1er novembre 2021, à Bir Lahlou, dans le (...)
Lire la suite

Le Dg de l’ICESCO échange avec le président de la SPARRSO


4 novembre 2021 par Akpédjé Ayosso
Le Directeur général de l’Organisation du Monde Islamique pour (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires