dimanche, 1er août 2021 •

190 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Lumière du Covid-19 sur l’homme dans sa relation à l’autre

(Par Roger Gbégnonvi)




​Car les mesures-barrières contre le Covid-19 ont valeur de mesures-phares ou de miroirs grossissants posés sur l’homme dans sa relation à l’autre sous tous les cieux et dans la vie de tous les jours. Deux guerres mondiales au XXème siècle n’ont pas modifié cette relation, et ce n’est pas l’actuelle pandémie – cette sorte de troisième guerre mondiale – par laquelle s’ouvre en fanfare funèbre le XXIème siècle, qui y changerait quelque chose.
​Le masque, ho la belle affaire ! Dans sa relation à l’autre, l’homme porte le masque social sans discontinuer. A la fin de son drame opposant Alceste et Philinte, Molière fait dire au premier, appelé Le Misanthrope à cause de son refus de porter le masque social : « Trahi de toutes parts, accablé d’injustices, / Je vais sortir d’un gouffre où triomphent les vices, / Et chercher sur la terre un endroit écarté / Où d’être homme d’honneur on ait la liberté. » Or le traître, c’est lui. Et il n’y a sur la terre nul endroit où l’on supporterait qu’il tombe le masque social. « Je veux qu’on soit sincère, et qu’en homme d’honneur / On ne lâche aucun mot qui ne parte du cœur », tonne-t-il. A tort. Car, pour caractériser l’homme dans sa relation à l’autre, le peuple Aja-Tado dit que « Jamais le chien ne raconte le contenu de son rêve. » Et Philinte, héraut dévoué, est dans la justesse et la sagesse lorsqu’il réplique : « Mais quand on est du monde, il faut bien que l’on rende / Quelques dehors civils que l’usage demande. » Ce protocole s’appelle politesse et s’impose à tous dans la société. Oui à l’hypocrisie, non à la sincérité. La sincérité, c’est le mal. L’enfant qu’on envoie au catéchisme doit cultiver le bon grain-politesse et dessoucher en lui l’ivraie-sincérité ; il doit savoir, grâce à ses parents, que le fameux « que votre parole soit oui, oui ; non, non ; » (Math. 5/37) ne vaut que pour Alceste et Jésus-Christ, et que si nous avons déifié Jésus, c’est pour que Dieu reste tout à fait à l’écart de nos vies codifiées par la justesse et la sagesse de Philinte. « Dieu n’est pas notre parent ». Philinte, par contre, est notre parent et, avec lui, nous tenons à cultiver le double langage notre vie durant. Nul ne le dit mieux que René-Christian Llamo : « Notre vérité est de pénombre ; trop de lumière ou trop de nuit et nous mourons ; c’est l’aurore qu’il nous faut ou le crépuscule. » Jamais le jour clair et franc, n’en déplaise à Alceste et à Jésus-Christ.
​Le masque sanitaire extérieur imposé par le Covid-19 ne fait donc qu’extérioriser le masque social intérieur porté par l’homme. Et si derrière le masque social, il cultive le crépuscule où l’on confond chien et loup, c’est pour faire commerce avec le loup, capable de grande cruauté. Car « l’homme est un loup pour l’homme ». Ce qu’illustre l’histoire suivante. Bien avant le Covid-19, Untel, bon catholique, à la messe tous les dimanches, racontait à ses ‘‘amis’’ que, au moment du « Donnez-vous la paix », il ne serrait la main qu’à sa femme, et à personne d’autre. Pourquoi ce protocole si peu catholique ? Il répondait avec bonhomie : « La messe n’est pas un lieu de rédemption. On envie ton sort et on veut ta mort. Le poison subtil, qu’on n’a pas pu introduire dans ton whisky lors des convivialités, on se fera ton voisin à la messe pour te le refiler dans la main en lieu et place de la paix. Cette habileté d’enfer, Gaston Zossou l’appelle La guerre des choses dans l’ombre. Moi, je suis un chrétien vigilant, pas naïf. » Aujourd’hui, grâce au Covid-19, ce catholique vigilant est servi : plus de serrement de main à la messe où, derrière le masque sanitaire, il ne reconnaît même plus ses voisins, réduits à deux ou trois par la distanciation. Hors de l’église, en lieu et place du serrement de main, ce sont des coups de poing et des coups de coude, avec le sourire ; extériorisant les coups bas prodigués à l’autre, avec le sourire, derrière le masque social intérieur.
En toute sincérité – pour une fois ! – ne devrait-on pas être reconnaissant au Covid-19 de révéler l’homme á lui-même dans sa relation à l’autre derrière le masque sanitaire ?

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

6 février 2021 par Judicaël ZOHOUN




POUR UN AUTRE REGARD SUR L’AFRIQUE ! RESPECT, PRAGMATISME, CONFIANCE (...)


5 juillet 2021 par Judicaël ZOHOUN
Nos partenaires, nos amis, nos sœurs et frères d’Afrique en ont assez… (...)
Lire la suite

Nouveau Départ et syndrome de Judas


29 mai 2021 par Judicaël ZOHOUN
​« Mais Jésus dit à Judas : ‘’Ami, fais ta besogne’’ » (Math. 26/50). On (...)
Lire la suite

Le Bénin ne vit pas sous une dictature


28 mai 2021 par Judicaël ZOHOUN
Un texte bien inspirant avait récemment circulé, sur les réseaux sociaux (...)
Lire la suite

Démocratie et honnêteté politique au Bénin


27 février 2021 par Judicaël ZOHOUN
​Le bilan matériel du Bénin transfiguré en cinq ans de labeur porte en (...)
Lire la suite

Dieu incarné en débat à Parakou


20 février 2021 par Judicaël ZOHOUN
​Récemment, sur Golfe TV Africa, relayé par les réseaux sociaux, (...)
Lire la suite

Mes prédictions IdO pour 2021 : une technologie plus intelligente (...)


17 février 2021 par Judicaël ZOHOUN
Découvrez les tendances de l’IdO que nous verrons le plus en 2021. Parmi (...)
Lire la suite

Dieu et le Covid-19


30 janvier 2021 par Judicaël ZOHOUN
​Lorsque nous ne sommes pas en soin intensif pour avoir été testé positif (...)
Lire la suite

Le défi mondial de la régulation du Web


28 janvier 2021 par Judicaël ZOHOUN
Les questions de la liberté d’expression sur Internet et de la (...)
Lire la suite

La révolution des Hobbits - Pourquoi ils vont conquérir le (...)


24 janvier 2021 par Judicaël ZOHOUN
Philippe de Roux est un entrepreneur social. Après des études de (...)
Lire la suite

Les grands moments de la musique béninoise


3 janvier 2021 par Judicaël ZOHOUN
CHRONIQUE Musique : Angélique Kidjo n’a pas dit la vérité Le titre (...)
Lire la suite

LE PARRAINAGE OU LA DERNIÈRE MARCHE DES RÉFORMES POLITIQUES


2 janvier 2021 par Judicaël ZOHOUN
Depuis quelques semaines, le débat politique au Bénin est polarisé (...)
Lire la suite

Réhumanisation de l’homme en 2021


2 janvier 2021 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Masqués, nous sortons de 2020. Masqués, nous (...)
Lire la suite

Obama et Trump et l’empathie en politique


5 décembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Certains politologues rendent le Covid-19 (...)
Lire la suite

Félix Iroko historien sans désemparer


28 novembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) A quelques heures d’intervalle, avec un an de (...)
Lire la suite

L’ élection américaine de 2020


22 novembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
L’élection présidentielle du 3 novembre 2020 était sans doute l’élection (...)
Lire la suite

Ambitions de la nouvelle Charte des partis politiques du (...)


31 octobre 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Depuis quelque temps, il n’est clameur et fureur (...)
Lire la suite

Evolution de l’Etat au Bénin


24 octobre 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Dans son interview à Jeune Afrique (N° 3093, (...)
Lire la suite

Chemins et textes pour la victoire


17 octobre 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​« Les hommes meurent et ils ne sont pas heureux (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires