24 Heures au Bénin https://www.24haubenin.bj Webzine, Quotidien Béninois indépendant, d'analyses et d'information en ligne Wed, 04 Aug 2021 23:56:25 +0200 fr-FR hourly 1 Spip 24 Heures au Bénin https://24haubenin.com/local/cache-vignettes/L144xH117/siteon0-fad27.png?1628032489 https://www.24haubenin.bj 117 144 Le FMI approuve un décaissement de 650 milliards de dollars https://24haubenin.com/?Le-FMI-approuve-un-decaissement-de-650-milliards-de-dollars https://24haubenin.com/?Le-FMI-approuve-un-decaissement-de-650-milliards-de-dollars Wed, 04 Aug 2021 15:08:34 +0200 fr Akpédjé Ayosso PROPOSÉ À LA LECTURE <p>Le Conseil des gouverneurs du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé lundi 02 août 2021, le décaissement de 650 milliards de dollars sous forme de Droits de Tirage Spéciaux (DTS) pour accroitre les liquidités dans le monde. <br class='autobr' /> Pour la relance de l'économie mondiale, le FMI donne son accord pour le décaissement de 650 milliards de dollars. « Il s'agit d'une décision historique : la plus importante allocation de DTS de l'histoire du FMI et une bouffée d'oxygène pour l'économie mondiale en cette (...)</p> - <a href="https://24haubenin.com/?-Economie-" rel="directory">Economie</a> / <a href="https://24haubenin.com/?+-PROPOSE-A-LA-LECTURE-+" rel="tag">PROPOSÉ À LA LECTURE</a> <img class='spip_logo spip_logo_right spip_logos' alt="" style='float:right' src='https://24haubenin.com/local/cache-vignettes/L150xH113/arton32740-8be4c.jpg?1628082532' width='150' height='113' /> <div class='rss_texte'><p><strong>Le Conseil des gouverneurs du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé lundi 02 août 2021, le décaissement de 650 milliards de dollars sous forme de Droits de Tirage Spéciaux (DTS) pour accroitre les liquidités dans le monde.</strong></p> <p>Pour la relance de l'économie mondiale, le FMI donne son accord pour le décaissement de 650 milliards de dollars. « Il s'agit d'une décision historique : la plus importante allocation de DTS de l'histoire du FMI et une bouffée d'oxygène pour l'économie mondiale en cette période de crise sans précédent. Cette allocation de DTS profitera à tous les pays membres, répondra au besoin mondial de réserves à long terme, stimulera la confiance et renforcera la résilience et la stabilité de l'économie mondiale. Elle aidera particulièrement nos pays membres les plus vulnérables qui s'emploient à surmonter les effets de la crise de la Covid-19 », a indiqué Kristalina Georgieva, Directrice générale du Fonds dans un communiqué.<br class='autobr' /> Dès le début de la crise sanitaire, plusieurs pays dont le Bénin ont préconisé cette solution pour une relance de l'économie.</p> <p>La mise à disposition de ces fonds entrera en vigueur le 23 août 2021. Ces DTS nouvellement émis seront attribués aux pays membres proportionnellement à leur quote-part au FMI. Les pays émergents et les pays en développement, y compris ceux à faible revenu, recevront environ 275 milliards de dollars (environ 193 milliards de DTS) de la nouvelle allocation.</p> <p>Des discussions sont également en cours pour que les pays pays riches cèdent une partie de leurs DTS aux pays en développement. « Nous poursuivrons également des échanges actifs avec nos pays membres afin de déterminer les options viables d'un transfert volontaire des DTS des pays plus riches aux pays plus pauvres et plus vulnérables pour les aider à se remettre de la pandémie et à réaliser une croissance résiliente et pérenne », a souligné Kristalina Georgieva.</p> <p>A.A.A</p></div> Soutien des Fonds et Banques Arabes au Programme Social de Talon https://24haubenin.com/?Soutien-des-Fonds-et-Banques-Arabes-au-Programme-Social-de-Talon https://24haubenin.com/?Soutien-des-Fonds-et-Banques-Arabes-au-Programme-Social-de-Talon Tue, 03 Aug 2021 02:25:02 +0200 fr Judicaël ZOHOUN <p>Les Fonds et Banques Arabes accompagnent le deuxième mandat essentiellement social du chef de l'Etat Patrice Talon. La confiance de ces institutions financières en notre pays se traduit par l'approbation en juin dernier d'un financement de 58,3 milliards FCFA de la Banque Islamique de Développement (BID) pour la lutte contre les inondations à Cotonou. Nonobstant l'appui qu'ils apportent au gouvernement dans la lutte contre la Covid-19, les Fonds et Banques Arables financent également divers projets (...)</p> - <a href="https://24haubenin.com/?-Economie-" rel="directory">Economie</a> <img class='spip_logo spip_logo_right spip_logos' alt="" style='float:right' src='https://24haubenin.com/local/cache-vignettes/L150xH85/arton32709-3dada.jpg?1628032491' width='150' height='85' /> <div class='rss_texte'><p><strong>Les Fonds et Banques Arabes accompagnent le deuxième mandat essentiellement social du chef de l'Etat Patrice Talon. La confiance de ces institutions financières en notre pays se traduit par l'approbation en juin dernier d'un financement de 58,3 milliards FCFA de la Banque Islamique de Développement (BID) pour la lutte contre les inondations à Cotonou. Nonobstant l'appui qu'ils apportent au gouvernement dans la lutte contre la Covid-19, les Fonds et Banques Arables financent également divers projets dans le secteur de l'éducation en République du Bénin.</strong></p> <p>Le Groupe de Coordination des Fonds et Banques Arabes adhère au programme d'Action du Gouvernement du président Patrice Talon, engagé à faire du quinquennat (2021-2026) en cours, un mandat « hautement social ».<br class='autobr' /> A l'issue de sa 341ème session en juin dernier, le Conseil d'Administration de la BID a approuvé un financement d'environ 58,3 milliards FCFA dans le cadre de la mise en œuvre du Programme de Drainage des Eaux Pluviales dans le Grand Nokoué.</p> <p>Cet accord de financement à fort impact social s'inscrit dans un programme global d'environ 254 milliards de FCFA, cofinancé par les partenaires internationaux tels que : la Banque Mondiale, la Banque Africaine de Développement, la Banque Ouest Africaine de Développement, la Banque Européenne d'Investissement).</p> <p>Le prêt accordé par la Banque Islamique de Développement (BID) au Bénin, est destiné à la construction d'infrastructures de drainage , d'installations connexes ; aux services de conseil pour la supervision des travaux, aux garanties environnementales et sociales, à l'appui à l'unité de gestion et le suivi-évaluation des différentes composantes du projet.<br class='autobr' /> A travers ce financement, il sera construit dans la capitale économique du Bénin, 13 km de collecteurs d'eaux, 16km de routes pavées, 04 bassins de rétention et autre.<br class='autobr' /> Ces différentes réalisations viendront soutenir le système de drainage existant, limitant ainsi les risques d'inondations à Cotonou.</p> <p>La construction de ces ouvrages d'assainissement va améliorer la situation sociale et économique des populations et des quartiers bénéficiaires. <br class='autobr' /> A terme, le programme d'assainissement pluvial de la ville de Cotonou permettra de réduire les dommages causés par les inondations ; d'améliorer l'environnement commercial grâce à un habitat plus propre autour des zones du projet ; de réduire l'incidence des maladies d'origine hydrique (paludisme, fièvre jaune) ; d'améliorer la connectivité urbaine grâce à une meilleure praticabilité des artères routières concernées. <br class='autobr' /> Ce projet induit également des gains liés à la gestion et la capacité de résilience urbaine ainsi que des revenus potentiels pour les communautés situées autour des zones du projet.</p> <p><strong>Appui à la riposte au Covid-19 </strong></p> <p>Le gouvernement de Patrice Talon a mis en œuvre un plan de riposte depuis le début de la crise de la Covid-19. Dans sa lutte contre cette pandémie, il a le soutien des Fonds et Banques Arabes.<br class='autobr' /> La Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique a accordé au Bénin un financement de 20 millions d'euros, soit 13 milliards FCFA pour l'achat des équipements et produits consommables. La Société Internationale Islamique pour le financement du Commerce (ITFC) a octroyé également 13 milliards FCFA pour les équipements et le matériel médical.<br class='autobr' /> Le Fonds de l'OPEP pour le Développement International a appuyé les efforts du gouvernement béninois à travers un financement de 9 milliards FCFA (BID et ITFC).<br class='autobr' /> Plusieurs nouveaux financements des Fonds et Banques Arabes sont en cours de finalisation pour l'achat des vaccins (13 milliards FCFA).</p> <p><strong>Investissements dans le secteur de l'éducation</strong></p> <p>Le social pour le gouvernement actuel, c'est aussi l'investissement dans le secteur de l'éducation. Le chef de l'Etat a inscrit l'enseignement technique et la formation professionnelle au titre des priorités de son nouveau mandat. Le Bénin bénéficie donc d'importants investissements structurants des Fonds et Banques Arabes dans ce secteur. Parmi les nombreux projets, il y a celui relatif à la construction d'équipements de l'Ecole Normale de l'Enseignement Technique de Lokossa financé par la BADEA ; le projet d'équipement et de modernisation de l'Institut de Mathématiques et de Sciences Physiques de Dangbo (BADEA) ; la construction des infrastructures universitaires de Sakété, Idigny, Kétou (Fonds saoudien de Développement) ; la construction de l'Université Nationale Agricole de Porto-Novo (BADEA) et le projet de construction de l'Université Nationale des Sciences Technologiques, Ingénieries et Mathématiques (UNSTIM) d'Abomey.<br class='autobr' /> Deux fonds arabes s'intéressent déjà au projet phare de ‘'Sèmè-City''.</p> <table class="spip" summary=""> <caption><span class='spip_document_9133 spip_documents spip_documents_center'> <img src='https://24haubenin.com/local/cache-vignettes/L500xH889/5aff0416-1f37-42cc-af0c-ea10019750b6-0b9a0.jpg?1628032491' width='500' height='889' alt="" /></span> Le chargé de mission du Chef de l'Etat et le Président de la BID</caption> <tbody> </tbody> </table> <p><strong>Un avenir prometteur pour le Bénin</strong></p> <p>Ces importants financements des Fonds et Banques arabes sont à l'actif de la gouvernance du Président Patrice Talon. Les orientations du chef de l'Etat sont mises en œuvre grâce aux diligences continues du ministre d'Etat chargé de l'Economie et des Finances et du Chargé de mission du chef de l'État Dr Zul-Kifl Salami.</p> <table class="spip" summary=""> <caption><span class='spip_document_9109 spip_documents spip_documents_center'> <img src='https://24haubenin.com/local/cache-vignettes/L500xH750/632e025e-1b6e-47b4-a67d-00ca3c055cc5-1e6a9.jpg?1628032491' width='500' height='750' alt="" /></span></caption> <tbody> </tbody> </table> <p>Grâce à ses performances remarquables sur le front économique, le Bénin peut compter sur l'appui de taille du groupe des fonds et Banques arabes pour son développement. Selon Dr Zul-Kifl Salami, il y aura tout au long du second mandat de Talon une mobilisation plus intense des financements des Fonds et Banques Arabes. Ce qui laisse présager un avenir radieux et prometteur pour le Bénin.</p></div> L'AELP signe un contrat pour une plateforme de cotation https://24haubenin.com/?L-AELP-signe-un-contrat-pour-une-plateforme-de-cotation https://24haubenin.com/?L-AELP-signe-un-contrat-pour-une-plateforme-de-cotation Sat, 31 Jul 2021 01:28:20 +0200 fr Akpédjé Ayosso PROPOSÉ À LA LECTURE <p>Le Président de l'Association des Bourses Africaines (ASEA) Dr Edoh Kossi Amenounve et le Directeur Général de DirectFN Dr Walid Alballaa ont signé vendredi 30 juillet 2021, un contrat pour se doter d'une plateforme de cotation. C'est dans le cadre du projet d'interconnexion des bourses Africaines (AELP). <br class='autobr' /> Dans le but de stimuler les flux d'investissement et apporter plus de liquidités aux marchés africains, sept places boursières africaines travaillent ensemble dans la mise en œuvre du projet (...)</p> - <a href="https://24haubenin.com/?-Economie-" rel="directory">Economie</a> / <a href="https://24haubenin.com/?+-PROPOSE-A-LA-LECTURE-+" rel="tag">PROPOSÉ À LA LECTURE</a> <img class='spip_logo spip_logo_right spip_logos' alt="" style='float:right' src='https://24haubenin.com/local/cache-vignettes/L150xH113/arton32674-84563.jpg?1628032662' width='150' height='113' /> <div class='rss_texte'><p><strong>Le Président de l'Association des Bourses Africaines (ASEA) Dr Edoh Kossi Amenounve et le Directeur Général de DirectFN Dr Walid Alballaa ont signé vendredi 30 juillet 2021, un contrat pour se doter d'une plateforme de cotation. C'est dans le cadre du projet d'interconnexion des bourses Africaines (AELP).</strong></p> <p>Dans le but de stimuler les flux d'investissement et apporter plus de liquidités aux marchés africains, sept places boursières africaines travaillent ensemble dans la mise en œuvre du projet d'interconnexion des bourses africaines (AELP).<br class='autobr' /> Le contrat signé entre le Président de l'Association des Bourses Africaines (ASEA) Dr Edoh Kossi Amenounve et le Directeur Général de DirectFN porte sur la conception et le déploiement de la plateforme technologique AELP Link pour le routage des ordres de bourses et les confirmations de transactions entre les courtiers des sept bourses participant à la phase pilote de l'AELP. <br class='autobr' /> Initié par l'ASEA et la Banque Africaine de Développement (BAD), l'AELP vise « à stimuler les flux d'investissement panafricains, à promouvoir les innovations qui soutiennent la diversification pour les investisseurs et à adresser la problématique de la profondeur et de la liquidité des marchés. Il est financé grâce à une subvention du Fonds Fiduciaire de la Coopération Économique Corée-Afrique (KOAFEC) géré par la Banque Africaine de Développement.</p> <p><strong>Un grand pas vers la libre circulation des investissements</strong></p> <p> « Nous sommes ravis de ce grand pas vers la libre circulation des investissements à travers l'Afrique et la libre circulation des capitaux. Notre objectif est d'ouvrir de nouvelles opportunités pour les investisseurs individuels et institutionnels afin d'investir de manière productive dans la croissance de l'Afrique », a déclaré Félix Edoh Kossi Amenounve, Président de l'ASEA et Directeur Général de la BRVM. Les bourses poursuit-il, continuent d'aider les entreprises et les gouvernements africains à lever des capitaux à long terme pour la création d'emplois, la croissance des entreprises, les infrastructures et le développement.</p> <p>Expérimentée dans les solutions de marchés financiers à travers le Moyen-Orient et de nombreux marchés émergents et frontières, la société informatique de renommée mondiale DirectFN a été retenue comme fournisseur.</p> <p> « Avec une technologie innovante et un accent pour apporter la maturité numérique dans l'établissement de relations numériques grâce à la création de la plate-forme technologique AELP-Link, DirectFN se sent tout aussi enthousiaste à l'idée d'aider concrètement à atteindre les objectifs des bourses africaines participantes et de permettre à l'écosystème africain des marchés de capitaux de créer numériquement un impact positif sur l'économie globale » a affirmé Dr Walid Alballaa.</p> <p><span class='spip_document_9083 spip_documents spip_documents_center'> <img src='https://24haubenin.com/local/cache-vignettes/L500xH419/brvm_scm_0_51-2fb87.jpg?1628032662' width='500' height='419' alt="" /></span></p> <p>Selon le communiqué de presse de l'ASEA, « les ordres des investisseurs sur un marché seront acheminés par un courtier national via la plateforme AELP vers un courtier sur le marché étranger où le titre est coté pour leur exécution sur ce marché ». Les titres cotés accessibles via le lien AELP comprennent tous les titres disponibles pour les investisseurs transfrontaliers.</p> <p>« Les investissements en actions disponibles comprennent les entreprises les plus prometteuses et les plus rentables d'Afrique ainsi que certains leaders mondiaux parmi plus de 1 050 entreprises cotées.<br class='autobr' /> Les investisseurs achèteront ou vendront également des obligations d'entreprise et d'État, des fonds indiciels (ETFs) et des produits dérivés lorsque ceux-ci sont cotés sur les bourses participantes et que le courtier parrain en fournit l'accès », renseigne le communiqué.</p> <p>Les bourses membres du projet AELP sont : la Bourse de Casablanca, la Bourse d'Egypte, la Bourse de Johannesburg, la Bourse des valeurs mobilières de Nairobi, la Bourse nigériane, la Bourse de Maurice et la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM).</p> <p><strong>À propos de l'Association africaine des bourses de valeurs mobilières </strong></p> <p>L'Association africaine des bourses de valeurs (<a href="http://www.african-exchanges.org" class='spip_url spip_out auto' rel='nofollow external'>www.african-exchanges.org</a>) est la première association des bourses de valeurs en Afrique qui se sont réunies dans le but de développer les bourses membres et de fournir une plate-forme de mise en réseau. L'ASEA a été créée en 1993 et travaille en étroite collaboration avec ses membres pour libérer le potentiel du marché africain des capitaux.</p> <p><strong>À propos de DirectFN</strong></p> <p>DirectFN (<a href="http://www.directfn.com" class='spip_url spip_out auto' rel='nofollow external'>www.directfn.com</a>), est une société innovante de fournisseurs de technologie financière, fondée sur l'innovation révolutionnaire et passionnée par la création de nouvelle valeur pour l'écosystème des marchés de capitaux. Depuis plus de 20 ans, elle s'est spécialisée dans l'apport de la maturité numérique avec des solutions FinTech et FinCON aux sociétés de courtage, aux banques, aux chambres de compensation et aux sociétés de gestion d'actifs du Maroc à l'Indonésie. Elle possède cinq bureaux aux Émirats Arabes Unis, en Arabie saoudite, au Koweït, au Sri Lanka et au Pakistan et se développe sur les marchés émergents et les marchés frontières.<br class='autobr' /> AAA</p></div> Des nominations au ministère des finances https://24haubenin.com/?Des-nominations-au-ministere-des-finances https://24haubenin.com/?Des-nominations-au-ministere-des-finances Wed, 28 Jul 2021 22:05:15 +0200 fr Judicaël ZOHOUN <p>Le Conseil des Ministres s'est réuni mercredi, le 28 juillet 2021, sous la présidence de Monsieur Patrice TALON, Président de la République, Chef de l'État, Chef du Gouvernement. Sur proposition du Ministre, les nominations ci-après ont été prononcées au ministère de l'Economie et des Finances : <br class='autobr' /> Secrétaire général du ministère : Monsieur Alban BESSAN Directeur adjoint de Cabinet : Madame Adidjatou HASSAN ZANOUVI Conseiller technique au suivi des notations et projets structurants : Monsieur Armand OLOGOUDOU (...)</p> - <a href="https://24haubenin.com/?-Economie-" rel="directory">Economie</a> <img class='spip_logo spip_logo_right spip_logos' alt="" style='float:right' src='https://24haubenin.com/local/cache-vignettes/L137xH150/arton32639-b9b4d.jpg?1628032662' width='137' height='150' /> <div class='rss_texte'><p>Le Conseil des Ministres s'est réuni mercredi, le 28 juillet 2021, sous la présidence de Monsieur Patrice TALON, Président de la République, Chef de l'État, Chef du Gouvernement. Sur proposition du Ministre, les nominations ci-après ont été prononcées au ministère de l'Economie et des Finances :</p> <p><strong>Secrétaire général du ministère</strong> : Monsieur Alban BESSAN<br class='autobr' /> <strong>Directeur adjoint de Cabinet </strong> : Madame Adidjatou HASSAN ZANOUVI<br class='autobr' /> <strong>Conseiller technique au suivi des notations et projets structurants</strong> : Monsieur Armand OLOGOUDOU<br class='autobr' /> <strong>Conseiller technique au Budget</strong> : Monsieur Macaire AGBANTE<br class='autobr' /> <strong>Directeur national du Contrôle financier</strong> : Monsieur Eric YETONGNON<br class='autobr' /> <strong>Directeur général du Trésor et de la Comptabilité publique</strong> : Monsieur Oumara Karimou ASSOUMA<br class='autobr' /> <strong>Directeur de la Production des comptes à la Direction générale du Trésor et de la Comptabilité publique </strong> : Monsieur Soumanou ADODO<br class='autobr' /> <strong>Trésorier général de l'Etat à la Direction générale du Trésor et de la Comptabilité publique </strong> : Monsieur Félicien DAKODO<br class='autobr' /> <strong>Directeur général de l'Economie</strong> : Monsieur Aristide MEDENOU<br class='autobr' /> <strong>Directeur général des Participations de l'Etat et de la Dénationalisation </strong> : Madame Christelle YEBE<br class='autobr' /> <strong>Directeur général du Secteur financier </strong> : Monsieur Adam AFFO DENDE<br class='autobr' /> <strong>Directeur général du financement du Développement </strong> : Monsieur Victorien Yaovi EDE<br class='autobr' /> <strong>Directeur général de la Statistique et de la Démographie </strong> : Monsieur Laurent HOUNSA.</p></div> Dr Edoh Kossi AMENOUNVE au sommet de la Finance Mondiale https://24haubenin.com/?Dr-Edoh-Kossi-AMENOUNVE-au-sommet-de-la-Finance-Mondiale https://24haubenin.com/?Dr-Edoh-Kossi-AMENOUNVE-au-sommet-de-la-Finance-Mondiale Wed, 28 Jul 2021 19:57:28 +0200 fr Judicaël ZOHOUN <p>En juillet 2021, Dr Edoh Kossi AMENOUNVE est devenu membre du Nasdaq Exchange Review Council pour un mandat de trois ans jusqu'en 2024. L'Exchange Review Council est un comité consultatif indépendant permanent chargé de s'assurer de l'application cohérente et équitable des règles du marché liées à la discipline des membres et des organisations membres pour chacune des bourses du Nasdaq. Le Directeur Général de la BRVM et du DC/BR vient ainsi de se hisser au sommet de la Finance Mondiale en intégrant (...)</p> - <a href="https://24haubenin.com/?-Economie-" rel="directory">Economie</a> <img class='spip_logo spip_logo_right spip_logos' alt="" style='float:right' src='https://24haubenin.com/local/cache-vignettes/L150xH148/arton32632-ab862.jpg?1628032663' width='150' height='148' /> <div class='rss_texte'><p>En juillet 2021, Dr Edoh Kossi AMENOUNVE est devenu membre du Nasdaq Exchange Review Council pour un mandat de trois ans jusqu'en 2024. L'Exchange Review Council est un comité consultatif indépendant permanent chargé de s'assurer de l'application cohérente et équitable des règles du marché liées à la discipline des membres et des organisations membres pour chacune des bourses du Nasdaq.</p> <p>Le Directeur Général de la BRVM et du DC/BR vient ainsi de se hisser au sommet de la Finance Mondiale en intégrant l'un des Comités Spécialisés des bourses du Nasdaq (Nasdaq USA, Nasdaq Nordic et Nasdaq Baltic en Europe, Nasdaq Dubaï). Le Nasdaq est la première bourse technologique et deuxième bourse mondiale (ndlr).<br class='autobr' /> C'est le couronnement de plus 25 années de carrière sur le plan boursier pour Dr Edoh Kossi AMENOUNVE, titulaire d'un Doctorat en Finance (septembre 1995) puis successivement Directeur Général de Société de Bourse (SGI), Président de Société d'Asset Management (SGO), Secrétaire Général du CREPMF (Autorité de Régulation), Directeur Général de Bourse et de Dépositaire Central (BRVM et DC/BR), Président du Conseil d'Intégration des Bourses de la CEDEAO (WACMIC) et Président de l'Association des Bourses Africaines (ASEA) (ndlr).<br class='autobr' /> Dr Edoh Kossi AMENOUNVE est le seul africain membre dudit Comité et probablement historiquement le 1er africain à intégrer une instance du Nasdaq à ce niveau depuis sa création en 1971(ndlr).</p> <p>A propos du Nasdaq :<br class='autobr' /> Le Nasdaq, ou National Association of Securities Dealers Automated Quotations, fut fondé par un groupe de courtiers locaux en 1971.<br class='autobr' /> Il s'agit de l'un des plus importants marchés d'actions des États-Unis, en volume traité. Il cote en effet plus de 5 000 entreprises que l'on considère détentrices d'un fort potentiel de croissance économique. Elles font partie des domaines des hautes technologies, d'Internet, des télécoms, de l'industrie voire des biopharmaceutiques et biotechnologies.<br class='autobr' /> L'établissement doit sa renommée et son influence à sa forte innovation. Ce fut tout simplement le premier marché boursier électronique à ouvrir dans le monde. Il est aujourd'hui entièrement géré par un réseau d'ordinateurs. Une vraie prouesse à l'époque qui lui donnait quelques avantages majeurs par rapport aux autres bourses mondiales. Il est à ce jour le plus grand marché électronique d'actions du monde, où peuvent s'effectuer plus de 900 transactions à la seconde. Quant à la capitalisation boursière du Nasdaq, elle a atteint 10 000 milliards de dollars en mars 2018, le propulsant à la deuxième place des bourses les plus importances.<br class='autobr' /> Les six premières capitalisations boursières du NASDAQ sont disputées par Apple, Microsoft, Amazon, Facebook, Alphabet et Intel. D'autres sociétés comme Tesla ou encore Netflix sont également en vue sur le Nasdaq. C'est la preuve ultime de l'envergure de cette place boursière, qui trône fièrement sur Times Square.<br class='autobr' /> Bref, dans ce classement, la Bourse de New York (NYSE) occupe la première place avec une capitalisation de plus de 25 530 milliards de dollars. Le Nasdaq, également des États-Unis, occupe la deuxième place avec une capitalisation de 11 230 milliards de dollars. Viennent ensuite, la Japan Exchange Group avec une capitalisation de 5 100 milliards de dollars, suivie de la Bourse de Shanghai en Chine avec 4 670 milliards de dollars. Hong Kong Exchanges pointe à la cinquième position avec une capitalisation de 4 230 milliards de dollars.</p></div> Les oranges au Bénin : une filière qui reste à construire https://24haubenin.com/?Les-oranges-au-Benin-une-filiere-qui-reste-a-construire https://24haubenin.com/?Les-oranges-au-Benin-une-filiere-qui-reste-a-construire Mon, 26 Jul 2021 21:30:00 +0200 fr Judicaël ZOHOUN <p>Le Bénin produit aujourd'hui moins de 150 000 tonnes d'oranges par an, toutes variétés confondues. La récolte est répartie sur deux périodes au cours de l'année : de mars à août (6 mois) et de septembre à décembre (4 mois). Parmi les variétés généralement produites, on retrouve la Pineapple, le Tangelo (métisse orange/mandarine), la Clémentine, le Wikiwane, la Fortune, la Dancy, la Valencia late, et le Limettier rangpur. Implantée sur le territoire Béninois, Orana S.A. est une société qui œuvre activement (...)</p> - <a href="https://24haubenin.com/?-Economie-" rel="directory">Economie</a> <img class='spip_logo spip_logo_right spip_logos' alt="" style='float:right' src='https://24haubenin.com/local/cache-vignettes/L150xH106/arton32167-4f389.jpg?1628032663' width='150' height='106' /> <div class='rss_texte'><p>Le Bénin produit aujourd'hui moins de 150 000 tonnes d'oranges par an, toutes variétés confondues. La récolte est répartie sur deux périodes au cours de l'année : de mars à août (6 mois) et de septembre à décembre (4 mois). Parmi les variétés généralement produites, on retrouve la Pineapple, le Tangelo (métisse orange/mandarine), la Clémentine, le Wikiwane, la Fortune, la Dancy, la Valencia late, et le Limettier rangpur.</p> <p>Implantée sur le territoire Béninois, Orana S.A. est une société qui œuvre activement à l'implémentation de la filière dans le pays. « Par manque de débouchés, rien n'a jamais été fait dans l'orange. Nous sommes aujourd'hui la seule société formellement installée au Bénin et qui travaille dans l'orange. Nous comptons plus de 6 000 producteurs et avons rassemblé autour de nous plus de 45 coopératives, pour assurer l'approvisionnement en matière première au démarrage de l'usine », explique Togbédji Ahokpa, PDG de la société Orana S.A.</p> <p><span class='spip_document_8853 spip_documents spip_documents_center'> <img src='https://24haubenin.com/local/cache-vignettes/L500xH345/0c4e87e7-8180-4721-8f22-52d3fd0e4025-3e1c9.jpg?1628032663' width='500' height='345' alt="" /></span></p> <p><strong>Une saison caractérisée par des oranges de petit calibre mais sucrées </strong> <br class='autobr' /> « Cette année au Bénin, les oranges sont petites mais elles présentaient déjà un bon taux de sucre au début du mois d'avril. Il y a un retard des pluies, sûrement dû au dérèglement climatique. Le prix est abordable et les premières récoltes sont encore en cours. Nous attendons donc la fin de l'année pour connaître approximativement la quantité de production nationale. Mais une chose est sûre, il y aura encore beaucoup d'oranges pourries, faute de débouché fiable. C'est pour cela que Orana se bat pour inciter les Béninois à consommer plus d'oranges, pouvoir exporter vers l'Europe et ensuite transformer pour l'export via son usine ».</p> <p><strong>Une petite exploitation qui mise sur une production naturelle </strong> <br class='autobr' /> Les plantations de Orana S.A. s'étendent sur quelques hectares. Moins de 19 hectares sont actuellement exploités pour une production annuelle moyenne de 200 tonnes. « Notre production est petite, simple et naturelle. Nos oranges ne subissent aucun traitement chimique de l'apparition des premières fleurs jusqu'à la récolte. Quant à nos intrants, ils sont principalement composés de déchets ménagers. Douces, juteuses et sucrées, nos oranges ont la particularité d'être vertes, ce qui leur confère un certain aspect sauvage et tout à fait naturel. Depuis peu, nous nous sommes lancés avec Ecocert dans la certification d'une partie de notre production ».</p> <p> <span class='spip_document_8853 spip_documents spip_documents_center'> <img src='https://24haubenin.com/local/cache-vignettes/L500xH345/0c4e87e7-8180-4721-8f22-52d3fd0e4025-3e1c9.jpg?1628032663' width='500' height='345' alt="" /></span></p> <p><strong>Une commercialisation locale mais aussi tournée vers l'export </strong> <br class='autobr' /> Orana S.A. exporte aujourd'hui une partie de sa production dans les pays voisins : au Nigéria et au Togo. Le reste de sa production est vendu localement : « Nous commercialisons nos oranges étiquetées sous la marque ‘'Orana ‘'. Super U est le premier commerçant du Bénin avec plus de 80.000 visites/mois. Il est notre principal client. Nous vendons aussi bien en vrac qu'en filets de 1 kg et de 2 kg ».</p> <p><span class='spip_document_8854 spip_documents spip_documents_center'> <img src='https://24haubenin.com/local/cache-vignettes/L500xH765/422a9e7e-7fb9-4b12-87a5-e4bfb02a3f83-263cf.jpg?1628032663' width='500' height='765' alt="" /></span></p> <p><strong>A propos de Orana S.A. </strong> <br class='autobr' /> Orana S.A. est une société privée béninoise qui a débuté ses activités dans le négoce de boisson. Aujourd'hui, l'entreprise s'est également spécialisée dans la production et la commercialisation d'oranges locales. Orana S.A. travaille en ce moment sur l'implantation d'une usine de transformation de fruits, en particulier d'oranges, qui sera basée à Zâ-Kpota dans le Département du ZOU, au centre du pays. « Notre usine sera équipée d'une ligne de transformation de chez Fenco. Nous avons l'ambition de produire du concentré (FCOJ) et espérons démarrer au cours du milieu de l'année prochaine », conclut Togbédji Ahokpa.</p> <p>Source : <a href="https://www.freshplaza.fr/article/9334734/les-oranges-au-benin-une-filiere-qui-reste-a-construire/" class='spip_url spip_out auto' rel='nofollow external'>https://www.freshplaza.fr/article/9334734/les-oranges-au-benin-une-filiere-qui-reste-a-construire/</a></p> <p>© FreshPlaza.fr</p> <p><strong>Pour plus d'informations : <br class='autobr' /> Togbédji Ahokpa Orana S.A. <span class='spip_document_8855 spip_documents spip_documents_right' style='float:right;'> <img src='https://24haubenin.com/local/cache-vignettes/L135xH78/99ff31c2-42d8-45fa-99d2-9ba7082e6133-d62bc.png?1628032663' width='135' height='78' alt="" /></span><br class='autobr' /> Tél. : +229 91343034 / +229 96804040<br class='autobr' /> secretariat@orana-sa.com <br class='autobr' /> </strong></p></div> Le Bénin classé 1er exportateur hors Uemoa https://24haubenin.com/?Le-Benin-classe-1er-exportateur-hors-Uemoa https://24haubenin.com/?Le-Benin-classe-1er-exportateur-hors-Uemoa Mon, 26 Jul 2021 21:00:00 +0200 fr Marc Mensah <p>Le Bénin a enregistré une hausse d'exportation hors zone Uemoa des produits commerciaux au cours du premier trimestre 2021 comparativement au dernier trimestre 2020, selon la Note de conjoncture économique régionale de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (Uemoa). <br class='autobr' /> Les ventes du Bénin sont ressorties à +45,4% devant celles du Sénégal (+41,3%), du Mali (+28,5%), de la Côte d'Ivoire (+14,9%) et du Burkina Faso (+3%) au premier trimestre de 2021, selon la Note de conjoncture économique (...)</p> - <a href="https://24haubenin.com/?-Economie-" rel="directory">Economie</a> <img class='spip_logo spip_logo_right spip_logos' alt="" style='float:right' src='https://24haubenin.com/local/cache-vignettes/L150xH100/arton32589-0be1f.jpg?1628032663' width='150' height='100' /> <div class='rss_texte'><p><strong>Le Bénin a enregistré une hausse d'exportation hors zone Uemoa des produits commerciaux au cours du premier trimestre 2021 comparativement au dernier trimestre 2020, selon la Note de conjoncture économique régionale de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (Uemoa).</strong></p> <p>Les ventes du Bénin sont ressorties à +45,4% devant celles du Sénégal (+41,3%), du Mali (+28,5%), de la Côte d'Ivoire (+14,9%) et du Burkina Faso (+3%) au premier trimestre de 2021, selon la Note de conjoncture économique régionale de l'Uemoa.<br class='autobr' /> Le Bénin a enregistré une hausse de ses exportations grâce aux ventes de « coton » (à l'exception des linters) non cardé, ni peigné (+40,2 points), de « graines et fruits oléagineux » (+3,5 points), de « tourtereaux et autres résidus solides (à l'exception des drêches, mêmes broyés ou agglomérés sous forme de pellets), de « graisses ou huiles de graines oléagineuses, de fruits oléagineux ou de germe de céréales » (+3 points).<br class='autobr' /> A l'instar des autres pays de la zone Uemoa, le Bénin a enregistré une baisse (-4,5 mds, soit -1,2%) de ses importations au cours du premier trimestre 2021.<br class='autobr' /> Cette baisse des importations est due au repli des achats de « riz semi blanchi, même poli, glacé, étuvé ou converti y compris le riz en brisures » (-5,8 points), de « farine de blé ou de méteil » (-1,4 point) et de « viandes et abats comestibles, frais, réfrigérés ou congelés, des volailles du sous groupe 001.4 » (-0,7 point), au cours de la période sous revue.<br class='autobr' /> M. M. </p></div> Le gouvernement prévoit planter 50.000 ha de cacaoyers https://24haubenin.com/?Le-gouvernement-prevoit-planter-50-000-ha-de-cacaoyers https://24haubenin.com/?Le-gouvernement-prevoit-planter-50-000-ha-de-cacaoyers Thu, 22 Jul 2021 21:30:00 +0200 fr Akpédjé Ayosso PROPOSÉ À LA LECTURE <p>L'Apiex Bénin a organisé jeudi 22 juillet 2021 à l'hôtel Novotel de Cotonou une rencontre d'échanges entre les acteurs de la filière cacao du Bénin et des experts internationaux du Club "Les chocolatiers engagés". <br class='autobr' /> Selon le directeur général de l'Agence de Promotion des Investissements et des Exportations (APIEx) Laurent Gangbes, le gouvernement veut planter 50.000 hectares de cacaoyers. Le but est de développer la filière cacao au Bénin. « Nous devons être accompagnés par des gens qui savent, qui ont de (...)</p> - <a href="https://24haubenin.com/?-Economie-" rel="directory">Economie</a> / <a href="https://24haubenin.com/?+-PROPOSE-A-LA-LECTURE-+" rel="tag">PROPOSÉ À LA LECTURE</a> <img class='spip_logo spip_logo_right spip_logos' alt="" style='float:right' src='https://24haubenin.com/local/cache-vignettes/L150xH113/arton32522-1f479.jpg?1628032663' width='150' height='113' /> <div class='rss_texte'><p><strong>L'Apiex Bénin a organisé jeudi 22 juillet 2021 à l'hôtel Novotel de Cotonou une rencontre d'échanges entre les acteurs de la filière cacao du Bénin et des experts internationaux du Club "Les chocolatiers engagés".</strong></p> <p>Selon le directeur général de l'Agence de Promotion des Investissements et des Exportations (APIEx) Laurent Gangbes, le gouvernement veut planter 50.000 hectares de cacaoyers. Le but est de développer la filière cacao au Bénin. « Nous devons être accompagnés par des gens qui savent, qui ont de l'expérience. Des gens qui sont sur le marché. C'est le marché qui doit guider notre production, nos pratiques. C'est lui qui doit véritablement nous pousser à adopter les pratiques agricoles qui vont nous permettre de décoller au niveau de la filière », a affirmé Laurent Gangbes. Le DG de l'APIEx a invité les acteurs de la filière cacao à prendre part à ce dispositif. A l'en croire, le souhait de Patrice Talon est de faire du cacao « une filière de production rentable, de faire en sorte que ceux qui y travaillent puissent avoir le juste retour de leurs investissements ».</p> <blockquote class="twitter-tweet"><p lang="fr" dir="ltr">Dans son discours d'ouverture, le DG/<a href="https://twitter.com/ApiexBenin?ref_src=twsrc%5Etfw">@ApiexBenin</a>, <a href="https://twitter.com/hashtag/LaurentGANGBES?src=hash&ref_src=twsrc%5Etfw">#LaurentGANGBES</a>, a fait savoir que <a href="https://twitter.com/gouvbenin?ref_src=twsrc%5Etfw">@gouvbenin</a>, dans le cadre de son plan de développement, veut planter 50.000 hectares de cacaoyers. Il lance un appel à l'endroit des pionniers du cacao au Bénin à prendre part à ce dispositif. <a href="https://t.co/IhQzHqSRJ3">pic.twitter.com/IhQzHqSRJ3</a></p> <p>— Gouvernement du Bénin 🇧🇯 (@gouvbenin) <a href="https://twitter.com/gouvbenin/status/1418149947564822528?ref_src=twsrc%5Etfw">July 22, 2021</a></p> </blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>Pour le Président du Club "Les chocolatiers engagés", Daniel Mercier, la rencontre avec les fournisseurs permet d'échanger avec eux sur les variétés de cacao produites au Bénin.</p> <blockquote class="twitter-tweet"><p lang="fr" dir="ltr">Selon le Président du Club "Les chocolatiers engagés", <a href="https://twitter.com/danielmercier_?ref_src=twsrc%5Etfw">@danielmercier_</a>, il était important de venir voir les fournisseurs, d'échanger avec eux sur les variétés de cacao produites au Bénin. <a href="https://twitter.com/hashtag/Wasexo?src=hash&ref_src=twsrc%5Etfw">#Wasexo</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/Gouvbenin?src=hash&ref_src=twsrc%5Etfw">#Gouvbenin</a> <a href="https://t.co/RDFdzeVevi">pic.twitter.com/RDFdzeVevi</a></p> <p>— Gouvernement du Bénin 🇧🇯 (@gouvbenin) <a href="https://twitter.com/gouvbenin/status/1418157129026969604?ref_src=twsrc%5Etfw">July 22, 2021</a></p> </blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></div> Les travaux de modernisation du Port de Cotonou démarrent https://24haubenin.com/?Les-travaux-de-modernisation-du-Port-de-Cotonou-demarrent https://24haubenin.com/?Les-travaux-de-modernisation-du-Port-de-Cotonou-demarrent Wed, 21 Jul 2021 16:18:55 +0200 fr Marc Mensah PROPOSÉ À LA LECTURE <p>La rénovation et l'extension du Port Autonome de Cotonou (PAC) se précisent. L'autorité portuaire en charge de l'exploitation et de la gestion de la plateforme a signé le contrat de construction du terminal 5, jeudi 15 juillet 2021, avec China Harbour Engineering Co (CHEC). Le contrat de construction du Terminal 5 a été signé, jeudi 15 juillet 2021. Les travaux sont confiés au Groupe chinois CHEC LTD (China Harbour Engineering Company) et leur supervision sera assurée par INROS LACKNER, un bureau (...)</p> - <a href="https://24haubenin.com/?-Economie-" rel="directory">Economie</a> / <a href="https://24haubenin.com/?+-PROPOSE-A-LA-LECTURE-+" rel="tag">PROPOSÉ À LA LECTURE</a> <img class='spip_logo spip_logo_right spip_logos' alt="" style='float:right' src='https://24haubenin.com/local/cache-vignettes/L150xH100/arton32494-3c53f.jpg?1628032663' width='150' height='100' /> <div class='rss_texte'><p><strong>La rénovation et l'extension du Port Autonome de Cotonou (PAC) se précisent. L'autorité portuaire en charge de l'exploitation et de la gestion de la plateforme a signé le contrat de construction du terminal 5, jeudi 15 juillet 2021, avec China Harbour Engineering Co (CHEC).</strong><br class='autobr' /> Le contrat de construction du Terminal 5 a été signé, jeudi 15 juillet 2021. Les travaux sont confiés au Groupe chinois CHEC LTD (China Harbour Engineering Company) et leur supervision sera assurée par INROS LACKNER, un bureau d'études et d'ingénierie-conseil allemand de renommée internationale.<br class='autobr' /> Les travaux s'inscrivent dans le cadre du nouveau plan directeur élaboré en vue de la modernisation du port de Cotonou.</p> <blockquote class="twitter-tweet"><p lang="fr" dir="ltr">Ça y est ! La signature du contrat de construction du Terminal 5 est désormais effective hier jeudi 15 juillet 2021 dans les locaux de notre Direction Générale en la présence du représentant de <a href="https://twitter.com/hashtag/CHEC_LTD?src=hash&ref_src=twsrc%5Etfw">#CHEC_LTD</a>...</p> <p>— PORT DE COTONOU OFFICIEL (@Port_De_Cotonou) <a href="https://twitter.com/Port_De_Cotonou/status/1415982314908172290?ref_src=twsrc%5Etfw">July 16, 2021</a></p> </blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>Les travaux permettront de créer 22 ha de nouveau terrain dans la mer, à l'est de la traverse actuelle ; construire deux nouveaux postes à quai de 550 m au total ; protéger le port de la mer, élargir la digue sud de 350 m et faire un dragage d'une profondeur de 15 m au niveau du nouveau terminal 5, selon le directeur commercial et du marketing du Port autonome de Cotonou, Van den Branden.<br class='autobr' /> L'infrastructure permettra au PAC d'accroître sa capacité pour atteindre 526 000 à 800 000 conteneurs équivalents 20 pieds (EVP) d'ici 2025.<br class='autobr' /> M. M.</p></div> Talon et 14 chefs d'Etat engagés à mobiliser 100 milliards USD https://24haubenin.com/?Talon-et-14-chefs-d-Etat-engages-a-mobiliser-100-milliards-USD https://24haubenin.com/?Talon-et-14-chefs-d-Etat-engages-a-mobiliser-100-milliards-USD Fri, 16 Jul 2021 18:38:53 +0200 fr Marc Mensah <p>14 chefs d'Etat africains dont le président béninois Patrice Talon étaient en conclave, jeudi 15 juillet 2021, à Abidjan sur initiative du président ivoirien Alassane Ouattara dans le cadre de la 20e reconstitution substantielle des ressources de l'Association Internationale de Développement (IDA-20). Les assises se sont tenues en présence du représentant de la Commission de l'Uemoa et du Groupe de la Banque Mondiale. <br class='autobr' /> Quatorze chefs d'Etat et de gouvernement ont participé, jeudi 15 juillet 2021, à la (...)</p> - <a href="https://24haubenin.com/?-Economie-" rel="directory">Economie</a> <img class='spip_logo spip_logo_right spip_logos' alt="" style='float:right' src='https://24haubenin.com/local/cache-vignettes/L150xH101/arton32437-b8f4d.jpg?1628032663' width='150' height='101' /> <div class='rss_texte'><p><strong>14 chefs d'Etat africains dont le président béninois Patrice Talon étaient en conclave, jeudi 15 juillet 2021, à Abidjan sur initiative du président ivoirien Alassane Ouattara dans le cadre de la 20e reconstitution substantielle des ressources de l'Association Internationale de Développement (IDA-20). Les assises se sont tenues en présence du représentant de la Commission de l'Uemoa et du Groupe de la Banque Mondiale.</strong></p> <p>Quatorze chefs d'Etat et de gouvernement ont participé, jeudi 15 juillet 2021, à la réunion sur la 20e Reconstitution des ressources de l'Association internationale de développement (IDA-20).<br class='autobr' /> Les participants dont les présidents du Bénin, Togo, Burkina Faso, Ghana, Cameroun, Niger, de la Côte d'Ivoire, Guinée, Guinée Bissau, Mauritanie entendent mobiliser 100 milliards de dollars US avant la fin de l'année 2021 dans cette quête de reconstitution des ressources de l'IDA. Ces fonds devraient soutenir une relance de l'économie post-Covid-19 et aider les pays africains à poursuivre leur transformation économique.<br class='autobr' /> Selon la « Déclaration d'Abidjan », comportant les conclusions des assises, les chefs d'Etats et de gouvernement se sont engagés à soutenir le développement du secteur privé, en insistant sur le renforcement de la productivité à travers la généralisation de la numérisation, de la mécanisation et de l'industrie manufacturière en Afrique, y compris pour les vaccins, mais également en améliorant l'accès aux financements et l'environnement des affaires.<br class='autobr' /> Dans son discours à l'ouverture des travaux, le Président ivoirien Alassane Ouattara a souligné la nécessité pour les pays africains d'arrêter des priorités communes de développement, et de faire, dans le cadre de la reconstitution des ressources de l'IDA, un plaidoyer auprès des principaux donateurs de cet organisme.<br class='autobr' /> L'Association Internationale de Développement (anciennement AID, désormais IDA en référence à son abréviation anglaise), créée le 24 septembre 1960 et est une des trois filiales de la Banque Mondiale basée à Washington. Elle octroie des prêts et des dons aux pays les plus pauvres pour soutenir leur essor économique.<br class='autobr' /> M. M. </p> <blockquote class="twitter-tweet"><p lang="fr" dir="ltr">Réunion sur la reconstitution des ressources IDA-20 à Abidjan : Patrice TALON au conclave sur la relance des économies africaines post-Covid-19<a href="https://t.co/RfVkgSa4rT">https://t.co/RfVkgSa4rT</a> <a href="https://t.co/24kWTN2SE5">pic.twitter.com/24kWTN2SE5</a></p> <p>— Présidence du Bénin (@PresidenceBenin) <a href="https://twitter.com/PresidenceBenin/status/1416004263906586630?ref_src=twsrc%5Etfw">July 16, 2021</a></p> </blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></div>