lundi, 27 septembre 2021 •

199 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Ambitions de la nouvelle Charte des partis politiques du Bénin




(Par Roger Gbégnonvi)

​Depuis quelque temps, il n’est clameur et fureur dans nos conversations que du recul de notre belle démocratie au travers, entre autres, de l’assassinat du multipartisme intégral. Or, à considérer de plus près ce méchant grief d’assassinat, il n’en est peut-être rien.
​De quoi s’agit-il en effet ? Jusqu’à l’adoption de la Loi n° 2018-31 portant Charte des partis politiques en République du Bénin, modifiée et complétée par la Loi n° 2019 du 15 novembre 2019, un parti politique était la propriété exclusive de celui ou celle qui l’avait créé. Les membres ne payaient guère de cotisation. Le créateur avait donc en charge les frais d’entretien de sa création. S’il lui arrivait d’avoir accès au trésor public, il ne s’interdisait pas des combines répréhensibles pour y puiser au profit de son parti. Ses élus au Parlement, nonobstant salaires, nonobstant primes et indemnités diverses et variées, se vendaient á l’Exécutif à dix millions le député pour chaque loi importante à voter. C’est dans le livre de François Awoudo, paru en 2004, dans lequel le préfacier a vu « l’univers de l’immoralité politique dans son pays le Bénin ». Et nul ne porta plainte. Car « moi aussi j’ai pris l’argent ! »
​Deux ambitions animent la nouvelle Charte des partis politiques du Bénin. Première ambition :- Détacher les partis politiques des gens d’argent, des régions, des villages et des ethnies, et les rattacher à la Nation tout entière dont « chaque député est le représentant » aux termes de l’Article 80 de la Constitution. Pour y arriver, l’Article 16 de la Charte énonce : « Le nombre des membres fondateurs d’un parti politique ne doit pas être inférieur à quinze (15) par commune. » Quinze personnes réelles et non fictives, répondant, chacune, à tous les critères fixés par la Loi. Aucun des 58 articles de la nouvelle Charte n’interdit le multipartisme intégral. Il nous est donc loisible de ressusciter nos 250 partis d’antan. Il suffira à chaque parti de réunir un total d’au moins 1155 fondateurs pour l’ensemble des 77 communes actuelles. Au prorata de 250 partis, si le nombre des Communes n’augmente pas, sur l’étendue du territoire on compterait au moins 88935 fondateurs. Et comme le Béninois aime qu’on le distingue, le Bénin se transformerait en un vaste jardin fleuri de ‘‘Monsieur le Fondateur’’, ‘‘Madame la Fondatrice’’, bourgeons annonciateurs de ‘‘Honorables Députés’’.
Deuxième ambition de la nouvelle Charte :- Réduire l’ampleur de « l’immoralité politique ». Pour y arriver, le chapitre III, fait de trois articles, est intitulé « Du financement des partis politiques ». L’Article 39, le dernier des trois, précise : « Les subventions de l’Etat aux partis politiques représentent l’aide destinée au financement des activités des partis politiques. » Cette ‘‘aide’’ n’exclut pas ce que l’article 32 avait appelé « les ressources propres ou externes des partis politiques en dehors de subventions et autres aides de l’Etat ». Les trois articles du chapitre III de la nouvelle Charte apportent du grain à moudre à l’Article 5 nouveau de la Constitution, qui stipule : « L’Etat concourt au financement des partis politiques aux conditions fixées par la loi… »
Les deux ambitions ci-dessus constituent des garde-fous solides à la création des partis politiques, de peur que la démocratie béninoise ne se détériore et, de faiblesse en vacillement, n’aille s’écraser sous les bottes de quelque soldatesque putschiste. La nouvelle Charte des partis politiques en République du Bénin consolide les bases et les acquis de notre démocratie. Plus de paris-maison. Et Faute d’absorber toute « l’immoralité politique », les mesures ci-dessus devraient pouvoir l’atténuer. Et nul ne devrait se plaindre que notre démocratie se discipline et se civilise de plus en plus en attendant et en espérant que la politique, service de la cité et des citoyens, deviendra ou redeviendra au Bénin un métier d’honnêteté et d’honneur. Alors parmi les nations grandes, le Bénin sera une grande nation.

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

31 octobre 2020 par Judicaël ZOHOUN




La fraude en assurance santé : parlons-en !


23 septembre 2021 par Judicaël ZOHOUN
La fraude bouge, évolue, se transforme. Aussi diverse que mouvante, (...)
Lire la suite

Etranges parents des futurs citoyens du Bénin


18 septembre 2021 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Un rituel devenu. Septembre-octobre, la (...)
Lire la suite

Arracher l’Afrique au Syndrome Alpha Condé


11 septembre 2021 par Judicaël ZOHOUN
​Syndrome Alpha Condé qui est toujours déjà celui de Sékou Touré, de (...)
Lire la suite

Pourquoi l’Afrique doit refonder son école


21 août 2021 par Judicaël ZOHOUN
​Informelle ou formelle, l’école est le lieu où l’être humain venu au (...)
Lire la suite

Reproduire ou produire : question à l’Afrique


14 août 2021 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Il y a dix ans, les 50 ans d’indépendance, âge (...)
Lire la suite

Force et Utilité de la prise de parole en public


4 août 2021 par Judicaël ZOHOUN
Le 30 juillet 2021, alors que je venais de publier l’acte 3 de notre (...)
Lire la suite

Une immigrée africaine devenue lesbienne malgré elle (Par Aliou (...)


24 mai 2021 par Judicaël ZOHOUN
Elle vient d’un pays musulman où l’homosexualité est vue comme une (...)
Lire la suite

Controverses sur la prolongation du mandat présentiel et le parrainage (...)


12 mars 2021 par Judicaël ZOHOUN
Résumé Cet article examine les risques d’instabilité liés à la situation (...)
Lire la suite

Veille d’élection au Bénin


6 mars 2021 par Judicaël ZOHOUN
​Veuillez ne pas vous fier à ma djellaba. Simple tenue de camouflage. (...)
Lire la suite

Étudiants étrangers, victimes collatérales COVID-19 : Suggestions de (...)


12 février 2021 par Judicaël ZOHOUN
Dans les deux sens du terme les étudiants étrangers sont des victimes (...)
Lire la suite

POURTANT, UNE PORTE DE SORTIE, HONORABLE POUR TOUS,​EST LA


8 février 2021 par Judicaël ZOHOUN
« SUBLATA CAUSA, TOLLITUR EFFECTUS » = LA CAUSE SUPPRIMEE, L’EFFET (...)
Lire la suite

Lumière du Covid-19 sur l’homme dans sa relation à l’autre


6 février 2021 par Judicaël ZOHOUN
​Car les mesures-barrières contre le Covid-19 ont valeur de (...)
Lire la suite

La révolution des Hobbits - Pourquoi ils vont conquérir le (...)


24 janvier 2021 par Judicaël ZOHOUN
Philippe de Roux est un entrepreneur social. Après des études de (...)
Lire la suite

Paroles à éviter pour s’élever avec le Bénin


16 janvier 2021 par Judicaël ZOHOUN
​Il est des paroles qui détruisent, et l’on se détruit soi-même d’abord à (...)
Lire la suite

TALON II S’IMPOSE


12 janvier 2021 par Judicaël ZOHOUN
Moukaram A.M. BADAROU Le mandat du Président de la République tire à (...)
Lire la suite

Réhumanisation de l’homme en 2021


2 janvier 2021 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Masqués, nous sortons de 2020. Masqués, nous (...)
Lire la suite

Cinq hommes qui disent la fin de l’homme


26 décembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Le but de la vie, la fin de l’homme, c’est la (...)
Lire la suite

RETOUR DE LECTURE...


24 décembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
Il y a 21 ou 22 ans, en 1999 ou 1998, je ne me rappelle plus (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires