jeudi, 11 août 2022 •

488 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Littérature

Entretien avec Mohamed Mbougar Sarr, prix Goncourt 2021




Le prix Goncourt, le plus prestigieux des prix littéraires français, a été décerné mercredi au Sénégalais Mohamed Mbougar Sarr, pour son roman "La plus secrète mémoire des hommes", devenant à 31 ans le premier écrivain d’Afrique subsaharienne lauréat ce prix.

INTERVIEW AFRICANEWS

Ndéa Yoka : Vous étiez le favori de nombreux prix cette année et est-ce qu’en écrivant la plus secrète mémoire des hommes vous vous attendiez à ce qu’il suscite autant d’intérêt ?

Mohamed Mbougar Sarr : "Oh bien évidemment que non, on ne peut pas si attendre le plaisir, la joie quand c’est annoncé en sont d’autant plus grands qu’on ne s’y attend pas qu’on ne le prépare pas qu’on ne le cherche pas et que littéralement ça vous tombe dessus. Je suis tout à fait heureux d’avoir reçu cette distinction."

  • "Le plus important c’est de ne pas caricaturer la littérature africaine, ne pas l’essentialiser "

Ce dimanche marque la journée internationale de l’écrivain africain, l’occasion pour nous de revenir sur la question de la littérature africaine. Qu’est-ce que pour vous la littérature africaine est-ce que selon vous, elle peut être définie ?

Mohamed Mbougar Sarr :"Ce qui me semble toujours le plus important, c’est de ne pas caricaturer la littérature africaine de ne pas l’essencialiser,car elle n’est pas une essence, mais de lire les écrivains africains qu’ils soient du continent ou originaire du continent. Je fuis un peu la question car c’est une question difficile qui est précisément l’un des thèmes de La plus secrète mémoire des hommes. Et cette tentative-là qui peut venir souvent d’ailleurs de dire,c’est la littérature africaine, c’est cela qu’on attend d’un écrivain africain. Tout un ensemble de choses qui réduise le champ des possibles de cette littérature."

"La littérature africaine est très diversifiée, pensez-vous qu’elle pourrait exister sans l’influence de toutes ces langues étrangères qui ont traversé et laissé leur empreinte sur le continent ?"

Mohamed Mbougar Sarr : "Bien sûr qu’elle peut exister les littératures africaines peuvent exister dans plusieurs langues tout en restant absolument africaines. Et c’est cette situation de plurilinguisme qui est aussi la chance et le dynamisme formidable de ses littératures. Et il faut les exploiter à fond, ne pas opposer les langues, mais mettre en branle les traductions et toutes les possibilités de contact et exploiter toutes les richesses linguistiques."

Quand on lit " La plus secrète mémoires des hommes", on est vraiment plongé dans votre univers artistique, est ce que vous pensez qu’un jour, vous seriez apte à emmener vos lecteurs dans votre amour pour la littérature dans votre langue maternelle par exemple ?

Mohamed Mbougar Sarr : "Oui, c’est un projet que j’ai, je suis en train de me former. Pour écrire un jour en Sérère ou un en wolof, j’aimerais beaucoup faire ça, j’y tiens, car c’est aussi un autre monde, un autre imaginaire que je ne veux précisément pas lâcher. Un jour, c’est même certain que j’écrirais dans une ces langues-là."

En préparant votre thèse, vous avez longuement étudié Léopold Sédar Senghor, est-ce que vous êtes en mesure de dire qu’il a eu un impact sur votre style ?

Mohamed Mbougar Sarr :"Senghor est un individu très complexe qu’il faut lire en longueur et en intégralité pour pouvoir se faire une idée la plus juste de ce qu’il a été. Aujourd’hui, je reçois ce prix Goncourt. A priori ça n’a rien à voir avec Senghor, mais je ne peux pas dire que venant du Sénégal, je n’ai pas bénéficié d’une certaine image, d’une certaine attention accordée à la culture et enseignement auquel Senghor a beaucoup contribué."

Aujourd’hui, le prix Goncourt fait un pas de plus vers la diversité, avez-vous l’impression d’avoir apporté votre pierre à l’édifice dans cette marche vers l’inclusion en France ou même en Europe ?

Mohamed Mbougar Sarr :"En tout cas, je pense que c’est un signal fort. Cette distinction a aussi des implications symboliques, c’est une forte ouverture sur l’espace francophone et la diversité qui n’est pas faite simplement au nom d’une sorte de discrimination positive ou de faveur que l’on ferait. Ça peut aussi être un moyen de montrer que la France est parfois beaucoup plus grande, beaucoup plu noble et ouverte que ce à quoi on peut ou on cherche à la réduire parfois ce qui n’empêche pas de voir tous les problèmes qu’il y a. Et donc si mon livre et si cette consécration peut contribuer à plus d’harmonie, d’ouverture et de paix sociale et bien tant mieux."

https://fr.africanews.com/embed/1723528

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

9 novembre 2021 par Judicaël ZOHOUN




Qu’est ce que l’audit social ? Les clarifications du Dr Fagnibo


2 juillet 2022 par Judicaël ZOHOUN
Sur initiative du Cabinet Azur Management et Conseil en partenariat (...)
Lire la suite

"Karmelle, ça revient plus fort, AGA OUNDE"


23 juin 2022 par Judicaël ZOHOUN
Jeune louve aux dents longues de la musique béninoise, Karmelle qui (...)
Lire la suite

’’C’est le moment où nous avons besoin de tout le monde’’ (Dr Dotou E. (...)


13 juin 2022 par Ignace B. Fanou
A l’occasion de la célébration de l’édition 2022 de la Journée mondiale des (...)
Lire la suite

‹‹ L’image du Bénin a changé grâce à Patrice Talon ›› (Dénis Assongba)


25 août 2021 par Marc Mensah
Attaché à la culture de son pays, Dénis Assongba est un béninois installé (...)
Lire la suite

Odile Ahouanwannou champion d’Afrique en titre promet de tout donner à (...)


2 août 2021 par Judicaël ZOHOUN
Odile Ahouanwannou championne d’Afrique d’athlétisme en heptathlon en (...)
Lire la suite

« Nous voulons faire d’Athiémé le pôle touristique le plus fréquenté du (...)


26 juillet 2021 par Judicaël ZOHOUN
Ville historique à fortes potentialités touristiques, Athiémé se veut (...)
Lire la suite

Le Bénin est en train d’aller vers une électrification à 100%


28 décembre 2020 par Ignace B. Fanou
La 3ème édition de la conversation sur les enjeux de l’énergie en Afrique (...)
Lire la suite

‘’ Nous sommes certes de 24 nationalités ici, nous avons eu à faire un (...)


25 décembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
Premier artisan de la sortie des étudiants à travers le bureau qu’il (...)
Lire la suite

Le groupe Teriba s’engage pour les sans espoir


16 novembre 2020 par Ignace B. Fanou
Quatre (04) artistes-musiciens et groupes musicaux du Bénin (Teriba, (...)
Lire la suite

Christophe D. AGBODJI : « J’ai une idée précise du job »


6 mai 2020 par Judicaël ZOHOUN
Dossou Christophe AGBODJI se présente aux prochaines élections (...)
Lire la suite

« L’Afrique tropicale est relativement protégée du Coronavirus » Pr (...)


9 avril 2020 par Judicaël ZOHOUN
Né à Dakar, le 13 mars 1952 à l’hôpital Principal, le Pr. Didier Raoult est (...)
Lire la suite

Le Ministre Tonato parle de ce qui a été fait en 4 ans


8 avril 2020 par Judicaël ZOHOUN
En décembre 2016, lorsque le gouvernement lançait son programme (...)
Lire la suite

« Il faut trouver une formulation qui rassure tout le monde ›› (P. (...)


25 octobre 2019 par Judicaël ZOHOUN
Les membres du comité chargé de la formulation technique des (...)
Lire la suite

V. Poutine explique les enjeux de la nouvelle coopération (...)


22 octobre 2019 par Judicaël ZOHOUN
Dans une interview accordée à l’agence de presse russe TASS, ce 19 (...)
Lire la suite

Le Nigéria interdit les échanges de marchandises via ses frontières (...)


15 octobre 2019 par La Rédaction
Pas d’ouverture des frontières nigérianes sans un accord avec les pays (...)
Lire la suite

Cotonou accueille la 2e édition Benin Investment Forum du 11 au 12 (...)


28 mai 2019 par Judicaël ZOHOUN
La 2e édition Benin Investment Forum 2019 se déroulera du 11 au 12 (...)
Lire la suite

« L’économie béninoise se porte bien, de mieux en mieux » (Romuald (...)


18 avril 2019 par La Rédaction
L’économie béninoise a fait un véritable rebond ces dernières années. (...)
Lire la suite

Des réactions à l’entretien de Patrice Talon


12 avril 2019 par Judicaël ZOHOUN
Le chef de l’Etat Patrice Talon au cours d’un entretien tenu dans la (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires