jeudi, 13 juin 2024 -

913 visiteurs en ce moment

Politique

Les probables candidats à la présidentielle en 2026




A la recherche de candidat pour succéder à Patrice Talon en 2026, on se rend compte que bon nombre de nos compatriotes ont le profil indiqué. Certains peuvent ne pas provenir de son écurie.

Le successeur de Patrice Talon à la tête du pays peut ne pas provenir de son camp . Il est vrai que tout citoyen pouvant recueillir la signature de 19 parrains parmi les 109 députés et les 77 maires peut participer au scrutin.
Mais en réalité le nombre maximal de candidats pour cette élection ne peut dépasser 9.
En clair, outre les candidats investis par les partis politiques, d’autres citoyens peuvent se mettre dans la course pour la présidentielle 2026. Et parmi ces personnalités, on peut citer : Luc Atrokpo, actuel maire de Cotonou ; Aurélien Agbenonci, ministre des Affaires étrangères ; José Tonato, ministre du cadre de vie ; Lazare Sèhouéto ; conseiller à la présidence ; Olivier Boco, l’un des plus fidèle parmi les fidèles du chef de l’Etat, Éric Houndété, chef de file de l’opposition ; Bako Arifari, député ; Hinkati Alain, Dg de la douane ; Simon Pierre Adovelande, Ambassadeur du Benin près la Chine ; Romual Wadagni, l’argentier national ; Joseph Djogbénou, leader du plus grand parti politique de la mouvance ; Johannes Dagnon, homme de confiance du président de la République ; et Claudine Afiavi Prudencio, leader politique.

Si le président Boni Yayi ne réédite pas le coup de 2021 en parachutant un tiers candidat en lieu et place du président du parti,

Éric Louis Houndeté sera le porte flambeau du parti Les Démocrates à la présidentielle 2026. Un candidat très sérieux vu son parcours politique depuis 1996. Député , 1er vice-président de l’Assemblee Nationale, il est connu du public pour la pertinence de ses problématiques au parlement. Passé à l’opposition en pleine législature alors qu’il était au cœur de la Rupture, cet homme est le seul qui connaît mieux la mouvance présidentielle actuelle. Avec son statut du chef de file de l’opposition, Eric Houndété pourrait bien succéder à Patrice Talon, si son projet de société ne se limite pas au retour des exilés.
Éric Houndété doit pouvoir faire rêver les Béninois et proposer mieux que Patrice Talon.

Dans la course à la succession de Talon en 2026, s’il n’y pas de restriction au sein des partis politiques de la mouvance , l’idéal serait d’avoir une candidature plurielle.

Luc Atrokpo l’actuel Maire de Cotonou, qui cumule plus de vingt années de gestion municipale est un prétendant au trône. La mise en place de son réseau politique à Cotonou après les municipales Cotonou et les incursions incessantes dans la conurbation Abomey-Bohicon de sa Fondation, participent d’une stratégie politIque bien connue. Aura-t-il l’investiture du parti ou va t-il y aller en indépendant ? A l’heure actuelle, l’idéal pour lui serait de prendre la présidence de l’UP- Le Renouveau.

Lazare Sehoueto. Considéré comme l’héritier politique de Bruno Amoussou, ce fin stratège ou metteur en scène a une parfaite connaissance des logiques politiques du pays. Ministre sous le régime de Kerekou 2, puis candidat à la présidentielle de 2006, Lazare Sehoueto n’a pas réussi à s’imposer sur le paysage politique nationale malgré tout son talent. Au sein de l’UP-Le Renouveau, il fait partie des grands dignitaires. Cette position peut bien lui valoir une investiture du parti en 2026. Dans sa course éventuelle vers la Marina, il pourrait aussi prendre la présidence du parti.

Bako Arifari. Universitaire, plusieurs fois député à l’Assemblée Nationale, l’ancien ministre des Affaires étrangères de Boni Yayi a le profil requis pour avoir l’investiture du Bloc Républicain à la présidentielle de 2026. Nommé Représentant permanent de l’Organisation de la Conférence Islamique en Afrique, il jouit d’une crédibilité dans un parti ou les ténors ont déjà atteint la limitation d’âge. Candidat en 2016, rien ne peut l’empêcher d’être de la compétition 10 ans plus tard.

Dans la course à la succession à Patrice Talon en 2026, le gros lot pourrait provenir de son gouvernement ou de gens proches de lui.

Aurélien Agbenonci Ministre des Affaires étrangères, peut croire en son étoile. Comment celui qui est dans toutes les confidences diplomatiques du Chef de l’Etat depuis 2016 ne peut croire en son étoile ? En tout cas ses descentes sur le plateau d’Abomey, les week-end et diverses réunions en compagnie des dignitaires ne sont pas innocentes.

Olivier Boco . Confident du Chef de l’Etat, il est un acteur clé du régime de la Rupture. S’il est vrai que son nom commence par circuler depuis quelques jours, le personnage n’a donné aucun signe dans ce sens. Fera t-il l’unanimité au sein de la famille présidentielle et sous quelle bannière prendra-t-il part au scrutin ? En tout cas avec lui le suspens reste entier sur sa candidature éventuelle.

José Tonato . Ministre du cadre de vie depuis 2017, il occupe une place de choix au cœur du régime. De sources concordantes, il pourrait avoir l’onction de la haute autorité.

Jean Claude Houssou . Ministre de l’énergie, ses ambitions politiques apparaissent quand on fait une lecture de son parcours politique depuis 2016. Natif de l’Ouémé, il a été le seul membre du gouvernement a adhéré au Prd de 2017 à 2019. Contraint à la démission à la veille de la crise électorale de 2019, il a fini par atterrir au Bloc Républicain. Après son échec aux législatives de la même année, il continue de mobiliser les jeunes autour du sport et de la culture.

Oswald Homeky. En poste au ministère des sports depuis 2017, il est le ’’petit’’ du Chef de l’Etat. Un petit qui ne subit pas trop les rigueurs et la pression du président de la République. Il faut donc compter avec lui.

Claudine Afiavi Prudencio
Ex ministre et ancienne député à l’Assemblée, la candidature de l’amazone ne passera pas inaperçue en 2026. La présidente de l’UDBN a quitté ses charges de présidente de l’Institut national de la femme pour se consacrer à son parti et se préparer pour la présidentielle de 2026.

Dans le lot des candidats dont il faudra tenir compte en 2026, figurent certains cadres.

Johannes Dagnon
Mémoire du PAG, il est le candidat idéal pour la vraie continuité. Pourra-t-il passer de l’ombre à la lumière ?

,

Alain Hinkati.
Actuel Dg des douanes béninoises, il a été au cœur de toutes les réformes du PAG. Port Autonome de Cotonou, Sbee, Anatt, puis la Douane. La qualité de son travail peut le propulser devant la scène politique en 2026. Il en est de même pour son collègue de la SiMAU sans oublier des cadres à l’étranger dont Simon Pierre Adovelande actuel Ambassadeur du Bénin près la Chine.

Joseph Djogbénou
Ancien président de la Cour constitutionnelle et leader de l’UP-R, le plus grand parti politique du pays proche du pouvoir, Joseph Djogbénou vise la magistrature suprême après son rêve brisé d’occuper le poste de président de l’Assemblée nationale.

Romuald Wadagni
Le jeune argentier national ne déclinera pas l’offre d’être candidat à la présidentielle 2026 s’il a le soutien du président Talon. C’est aussi le souhait de plusieurs personnalités de voir un fils du Mono-Couffo à la tête du pays.

Le profil du président de 2026 dans nos prochaines publications

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

12 avril 2023 par Judicaël ZOHOUN




Les grandes décisions du Conseil des ministres


12 juin 2024 par Akpédjé Ayosso, Ignace B. Fanou
Le Conseil des ministres s’est réuni ce mercredi 12 juin 2024, sous (...)
Lire la suite

Claudine A. Prudencio exprime son opposition à la risée raciste


11 juin 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou
La présidente du parti La Renaissance nationale (RN), Claudine Afiavi (...)
Lire la suite

Le Parlement de la CEDEAO veut aider à aplanir les incompréhensions


27 mai 2024 par Akpédjé Ayosso
Le Parlement de la Commission économique des Etats de l’Afrique de (...)
Lire la suite

Des échanges fructueux entre le Bénin et le Nigéria ce mardi


22 mai 2024 par Ignace B. Fanou
Une réunion a eu lieu ce mardi 21 mai 2024, entre les ministres des (...)
Lire la suite

Les grandes décisions du Conseil des ministres


22 mai 2024 par Akpédjé Ayosso
Le Conseil des ministres s’est réuni ce mercredi 22 mai 2024, sous la (...)
Lire la suite

Dr Laurent A. Assogba démissionne de l’UP-R


17 mai 2024 par Marc Mensah
Démission d’un membre de la commune de Savalou au parti politique (...)
Lire la suite

Patrice Talon en concertation avec partis et élus de la mouvance


26 avril 2024 par Marc Mensah
Une rencontre se tient du 26 au 27 avril 2024 à Cotonou entre le (...)
Lire la suite

Les résolutions prises à la session ordinaire du BR


22 avril 2024 par Marc Mensah
Le Bureau politique du parti Bloc Républicain (BR) a tenu sa session (...)
Lire la suite

Le Vice-président d’un parti de la mouvance arrêté


21 avril 2024 par Ignace B. Fanou, Marc Mensah
Placé sous mandat de dépôt le 18 avril dernier, le Vice-président (...)
Lire la suite

Des recommandations des LD pour une diplomatie béninoise proactive


14 avril 2024 par Akpédjé Ayosso
Des analyses sur la diplomatie béninoise ont été faites lors d’un (...)
Lire la suite

Une délégation du BR à l’école du Parti communiste chinois


13 avril 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Avant de s’envoler sur le territoire chinois pour une série de (...)
Lire la suite

Les partis de la mouvance présidentielle veulent créer un cadre de (...)


11 avril 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Les partis politiques soutenant les actions du chef de l’Etat Patrice (...)
Lire la suite

Le parti UP-R enregistre des démissions à Porto-Novo


26 mars 2024 par
Démission collective au parti Union Progressiste le Renouveau (UP-R) (...)
Lire la suite

Dandi Gnamou échange avec le président de la Cour constitutionnelle


26 mars 2024 par Akpédjé Ayosso
La présidente de la Haute cour de justice, Professeure Dandi Gnamou a (...)
Lire la suite

La majorité silencieuse rêve toujours d’un 3ème …..


20 mars 2024 par Judicaël ZOHOUN
De la bouche, ils désavouent, mais du cœur ils encouragent P. Talon
Lire la suite

Le Code consacre l’accord de gouvernance et non les alliances de partis


11 mars 2024 par Marc Mensah
Le nouveau Code électoral adopté le 5 mars 2024 à l’Assemblée (...)
Lire la suite

Il faut être représentatif pour prétendre diriger le Bénin


10 mars 2024 par Akpédjé Ayosso
Le système partisan au Bénin se renforce avec l’adoption, mardi 5 (...)
Lire la suite

Le code électoral consacre la fidélité et la loyauté des élus envers (...)


9 mars 2024 par Marc Mensah
Les députés à l’Assemblée nationale ont adopté, mardi 5 mars 2024, un (...)
Lire la suite




Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires